PERIODICO DE ARAGON
LAURA CARNICERO
16/03/2020

En Aragon, la fermeture des frontières va réduire notablement la circulation au Somport, au Pourtalet et au tunnel de Bielsa – Aragnouet, même si jusqu’à présent aucun calcul précis n’a été effectué du pourcentage de baisse du trafic depuis la France. Le président aragonais, Javier Lambán, a indiqué lors de la conférence des présidents de dimanche que l’application de « règles différentes » par le pays voisin pourrait « amener quelques problèmes si de nombreux visiteurs français viennent de manière incontrôlée dans nos Pyrénées ».
-/-
Dans la pratique, la situation devrait peu évoluer, depuis le décret de l’état d’alarme qui limitait déjà notablement les mouvements autres que pour le travail. Depuis lundi minuit, seuls les travailleurs transfrontaliers peuvent traverser la frontière, s’ils apportent la preuve documentaire de causes de force majeure ou de situation de nécessité, comme par exemple le transport de marchandises.
La “Delegación del Gobierno en Aragón” (Préfecture de Région) va renforcer la présence aux passages frontaliers avec des patrouilles de la Police Nationale, sans recourir à « un déploiement spécial». Elle rappelle que « les déplacements devraient diminuer du fait des restrictions imposées par le décret », de sorte que la situation sera gérable par les effectifs habituels. Dans le cas des véhicules qui ne remplieraient pas les conditions pour pouvoir accéder au pays, on leur fera faire demi-tour.
-/-
Le nombre de véhicules réduira de manière notable à ces passages frontaliers. Par exemple, au Pourtalet la moyenne journalière les jours ouvrables est de l’ordre de 400 véhicules (beaucoup plus les week-ends), tandis qu’à Bielsa Aragnouet, la moyenne en hiver est de quelques 700 véhicules, et atteint les mille en fin de semaine.
-/-

Share This