Le premier ministre, Jean Castex, a confirmé qu’il voulait renforcer le fret ferroviaire. Il y a cinq ans, un projet entre Dourges (Pas-de-Calais) et Tarnos (Landes), puis rejoignant Vitoria (Euskadi), avait été inscrit dans le cadre de la fameuse transition énergétique. Depuis son abandon, le serpent de mer n’a cessé de ressurgir timidement, sans concrétisation. Entre temps, le trafic de poids lourds a grimpé de plus de 20% : 10.000 camions circulent chaque jour sur la portion landaise de l’A63. Sans compter le réseau secondaire. L’objectif de cette autoroute était d’embarquer quelque 85.000 poids lourds par an sur des trains de 1.050 mètres de long (avec 60 semi-remorques par train), en utilisant la nouvelle génération de wagons à coques pivotantes. Parallèlement, la création d’une plateforme géante de ferroutage, du côté de Laluque (près de Dax), a été mise à l’étude. Un nouveau projet voué à rester dans les tiroirs ? Ou une concrétisation ambitieuse et rapide ? Affaire à suivre…

https://presselib.com/twittolib-69/?utm_source=dolist&utm_medium=email&utm_campaign=newsletter&utm_term=bearn+bigorre+culture+economie+gers+landes+loisirs+pays-basque+politique+sport

Share This