PAR GILDAS BOËNNEC, PUBLIÉ LE .

Cette année encore, la saison estivale d’Oloron et du Piémont a été assez bonne. La hausse de fréquentation des touristes français mais surtout espagnols a comblé la baisse des autres visiteurs étrangers.

La saison estivale a été plutôt bonne, mais pas non plus exceptionnelle. » Le constat de la patronne du bar-restaurant Le Bristol Pierrette Barreix résume bien le sentiment des acteurs locaux du tourisme à l’approche de la fin du mois d’août.

« La première quinzaine de juillet a été plutôt médiocre. La saison n’a été véritablement lancée qu’à partir du 14 juillet », analyse Pierrette Barreix. Pour le gérant de la base nautique de Soeix, il a même fallu attendre jusqu’au début du mois d’août pour voir les clients pointer le bout de leur nez. « Une communauté de gens du voyage s’est installée à côté de la base, et la mairie ne nous a prévenus qu’un jour à l’avance. Nous avons dû composer avec », souffle Claude Ypas. « Heureusement, nous avons eu droit à un superbe mois d’août, avec un temps radieux. Cela atténue le mauvais mois de juillet, même si ça ne le rattrape pas. Nous avons accueilli des colonies de vacances et des camps d’ados, mais aussi beaucoup de locaux, qui réservaient le matin pour l’après-midi. »

24 % de touristes espagnols en plus

En terme d’affluence, cet été ressemble à celui de l’année dernière, mais la composante touristique est sensiblement différente. Par rapport à la saison précédente, l’office de tourisme d’Oloron constate une baisse sensible du nombre d’étrangers hors Espagne d’environ 5 %. Cette baisse semble toutefois être compensée par l’augmentation des touristes français, mais aussi de la nette recrudescence de la clientèle espagnole, qui s’accroît de 24 % rien que pour le mois de juillet. Une hausse que Pierrette Barreix a constatée sur le terrain : « On a eu beaucoup d’Espagnols venus visiter Oloron à la journée cet été ». De son côté, la gérante de la chambre d’hôtes Onigourmand Marie-Josée Leroux se satisfait d’une « bonne saison, majoritairement grâce à la venue de clients français. » L’afflux de visiteurs ibères et hexagonaux stabilise donc la baisse due à la perte de touristes étrangers.

« Nous avons eu droit à un superbe mois d’août, avec un temps radieux. Cela atténue le mauvais mois de juillet, même si ça ne le rattrape pas. »

Autre évolution importante remarquée par l’office de tourisme : le changement dans les outils de recherche d’information. Ainsi, par rapport à l’année dernière, la consultation de données liées au tourisme via les applications mobiles a bondi de 82 %. « Au vu de ces transformations, une étude a été lancée à l’échelle des Pyrénées béarnaises pour interroger nos visiteurs cet été et mieux connaître leurs déplacements », explique Marie Cazaban, directrice de l’office de tourisme d’Oloron. Les résultats de ce sondage pourraient conduire au développement de nouveaux moyens d’information, ou encore à la mise en place de personnel sur certains sites particulièrement fréquentés.

L’ouverture de la voie ferrée en vallée d’Aspe n’a pas d’impact évident à Oloron

Pas facile d’observer à Oloron l’impact de la prolongation de la voie ferrée jusqu’à Bedous. Si la commune aspoise a très vite eu des retombées positives grâce à l’arrivée du train, ce n’est pas forcément le cas pour les acteurs économiques de la capitale du Haut-Béarn. « On ne s’attendait pas à une arrivée massive de touristes grâce au train », explique un restaurateur, l’air goguenard. Si la nouvelle ligne n’a pas forcément rempli les échoppes oloronaises, elle a sans doute facilité la vie des touristes, dont la plupart ont demandé des renseignements sur les visites et les randonnées lors de leur passage à l’office de tourisme. Ils ont ainsi pu découvrir la vallée d’Aspe sans utiliser leur voiture.

la rep Journal du samedi 27 août 2016
TOURISME OLORON SAINTE-MARIE ESPAGNE
Share This