HERALDO DE ARAGON

28 août 2019

Ramón J. Campo

Los ecologistas se concentraron a las puertas de la Prefectura de Olorón y colgaron pancartas.

Plusieurs associations écologistes françaises membres du collectif ‘Stop aux camions’ ont manifesté hier devant la (sous-)Préfecture d’Oloron, demandant que l’Etat français interdise le passage des poids lourds articulés de matières dangereuses par le tunnel du Somport.

Environ 50 personnes ont rejoint la manifestation en souvenir du camionneur espagnol qui est mort l’an dernier, Arsenio Moya Erce, en tombant dans le gave d’Aspe avec son camion chargé de chlorure de sodium près du fort du Portalet. Il se rendait d’Espagne en Allemagne, et le chargement est allé dans la rivière.

La mobilisation des écologistes, qui débutait à 14h00, s’ajoutait  à celle organisée lundi après-midi par les maires des treize villages de la vallée d’Aspe (Lourdios-Ichère, Urdos, Borce, Etsaut, Cette-Eygun, Lescun, Lées-Athas, Accous, Aydius, Osse-en-Aspe, Bedous, Sarrance et Escot) et des conseillers départementaux des Pyrénées Atlantiques. Ils réclamaient au Gouvernement français l’aménagement de la route RN-134 et l’interdiction des camions de matières dangereuses. En outre, ils ont déposé un bouquet de fleurs au droit  du lieu de l’accident du 27 août 21018 en souvenir du camionneur décédé.

La (sous-)Préfecture d’Oloron a répondu lundi aux maires de la vallée d’Aspe qu’ils n’ont pas autorité sur la route nationale RN-134 qui dépend de l’Etat. Telle a été la réponse à la demande présentée par les communes a la Préfecture de réaliser des déviations afin d’éviter que la route traverse les  villages et l’interdiction des matières dangereuses sur la route.

Toutes les communes ont réclamé comme alternative la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Saragosse, qui pourra assurer le transport tant des matières dangereuses que le transport local, comme le maïs qui est transporté actuellement par la vallée d’Aspe jusqu’à la gare de Canfranc.

De leur côté, les organisations écologistes ont rappelé hier la nécessité de «changer les habitudes en utilisant des transports écologiques et accessibles, traitant de la même manière les zones rurales et urbaines». Elles considèrent que la priorité va à la «réduction des impacts négatifs des transports en matière de consommation d’énergie, de climat, de santé et de sécurité».

L’évolution du trafic au tunnel du Somport en ce mois d’été est «positive», selon le ministère de Fomento. Si en temps normal on compte de l’ordre de 1.300 véhicules/jour, dont 30% (390) de camions, la moyenne journalière depuis le début du mois a triplé et atteint 3.500.

Les employés du tunnel du Somport ont été surpris lundi après-midi quand les  maires de la vallée d’Aspe ont fermé le passage côté français durant une heure lors de leur manifestation. Les camions qui attendaient le passage ont été parqués par la Garde Civile jusqu’à 19h30.

Share This