HERALDO DE ARAGON
17/10/2019

La Subdelegada del Gobierno de España (préfète) de Huesca, Isabel Blasco, et le sous-préfet d’Oloron Sainte Marie, Christophe Pecate, participaient ce jeudi à l’exercice de secours annuel au tunnel du Somport, consacré à la collaboration en matière judiciaire et policière entre la France et l’Espagne.
Blasco et Pecate ont dirigé et coordonné les opérations depuis le Poste de Commandement Stratégique, à la suite d’un accident simulé dans ce passage frontalier, qui était cette année organisé par le Gouvernement espagnol.
Était également sur place le Sous-directeur général de la Planification des Operations d’Urgence du Ministère de l’Intérieur, Francisco José Ruiz Boada.
Les participants étaient environ 250 personnes, et le Gouvernement d’Aragón a activé le Plan Territorial de Protection Civile d’Aragón (Platear), en soutien au Plan de Secours Binational. Des vidéo-conférences ont été installées depuis le CECOP de Saragosse, où se trouvait le directeur général de l’Intérieur et de la Protection Civile du Gouvernement d’Aragón, Alvaro Burrell.
La simulation portait sur deux accidents presque simultanés en deux endroits différents. L’un dans la partie française du tunnel et l’autre dans la partie espagnole. Le premier, en France, à la hauteur du refuge pour piétons n°6, consistait en une collision frontale entre trois véhicules que se dirigeaient vers la France, deux VL et un PL. Plusieurs passagers ont été légèrement blessés et il a fallu les désincarcérer car ils étaient coincés dans leurs véhicules. Le personnel d’exploitation du tunnel a pris en charge cet accident.
La chute de la charge du poids lourd et la position finale des véhicules empêchaient la circulation dans le tunnel. Le conducteur du camion, blessé, a été évacué vers l’Espagne. Les contrôles d’alcoolémie et de drogues effectués se sont révélés positifs et il a fallu coordonner les actions policières et judiciaires entre les deux pays.
Le second accident a eu lieu en Espagne, à la hauteur du refuge piétonnier 17, deux minutes après le premier, par un choc entre un autobus ayant 25 occupants et plusieurs véhicules légers qui se dirigeaient vers la France. Il a fallu désincarcérer les blessés et le scenario impliquait le traitement sanitaire de nombreuses victimes.
Quatre personnes étaient décédées, dont deux de nationalité espagnole. Huit blessés graves ont été transportés aux centres hospitaliers de Jaca, Huesca, Saragosse et Pau. Deux blessés légers et 17 indemnes ont été pris en charge par les services psychosociaux.
Le Ministère de Fomento a rouvert le tunnel à 15h30 dans les deux sens, après le nettoyage de la chaussée.
Sont intervenus, entre autres, des effectifs de Protection Civile de la Subdelegación del Gobierno (préfecture), de la Garde Civile, du Gouvernement d’Aragón, des pompiers de la Comarque du Haut-Gállego, des pompiers de la province de Huesca, coordonnés par le service provincial de pompiers de la Diputación Provincial de Huesca (département), des services de soutien psychosocial et des bénévoles de Protection Civile de la Comarque.
Pour la partie française, sont intervenus des effectifs de la Protection Civile de la Préfecture, de la Gendarmerie, des pompiers, et le SAMU (Assistance Médicale).
Le Plan de Secours Binational est dirigé par la Subdelegada del Gobierno de España en Huesca (préfète), Isabel Blasco, et par le Préfet des Pyrénées Atlantiques, en tant qu’autorités responsables pour les parties espagnole et française et constituent la structure commune qui, sous un commandement unique, assure la direction et coordination des Services des Administrations Publiques des deux Etats compétents en situations d’urgences concernant le tunnel du Somport.
-/-
La Subdelegación del Gobierno de España en Huesca a expliqué que la simulation a permis de certifier les nouveaux outils de gestion des urgences implantés au Poste de Commandement Stratégique où interviennent les autorités des deux pays et leurs assistants, et au Poste de Commandement Tactique où se trouvent les responsables du tunnel et des services d’urgence.
L’accident simulé dans la partie française du tunnel a entrainé l’activation du Plan de Secours Binational du tunnel du Somport et l’intervention des services d’urgence extérieurs selon leurs procédures. Les échanges d’information entre les structures de commandement et les centres de coordination ont été évalués, ainsi que l’utilisation d’outils graphiques et de salles distinctes pour séparer la partie opérationnelle (tactique) du commandement (stratégique).
En outre, durant tout l’exercice, le Poste de Commandement Stratégique a suivi avec grande attention le traitement de l’information à la population en général, à la presse et aux réseaux sociaux, ce qui constitue une part importante de la gestion des urgences.

 

Share This