PERIODICO DE ARAGON
D. CHIC
15/08/2019

La perspective de voir les autovías cesser d’être gratuites, comme l’envisage le Ministère de Fomento, a provoqué une grosse colère dans le secteur du transport aragonais. Les entreprises comme les opérateurs d’autobus, et même les usagers, se sont opposés formellement au péage sur ces routes, même de façon symbolique.
Le secrétaire de l’Association patronale des Transports Interurbains de Voyageurs en Autobus d’Aragón, Aetivia, José Ramón Lasierra, a déclaré que le secteur subit déjà une pression fiscale très forte.
-/-
La situation générale des routes aragonaises est aussi un élément qui préoccupe le porte-parole des entreprises de transport de voyageurs. «Suivant les péages qui seront mis en place, nous serons conduits à payer pour un service que nous ne pourrons pas utiliser», en allusion au faible développement du réseau d’autovías dans les trois provinces aragonaises.
Il indique que pour le moment la mesure n’a pas été communiquée de façon officielle, mais il fait remarquer que cela entrainerait une surcharge du réseau secondaire. «Beaucoup de ces routes sont déjà en mauvais état, et la situation pourrait empirer», affirme Lasierra.
Cette question est la principale préoccupation de Stop Accidents en Aragón. «Nous sommes totalement opposés à la suppression de la gratuité des autovías pour une question basique de sécurité routière», affirme son président régional, Miguel Bernal. Il affirme que les statistiques sont «formelles» et que les accidents sont plus fréquents et plus graves sur les voies secondaires.
-/-
Le syndicat des PME indique que les entreprises de transport de marchandises comme de voyageurs ont des marges bénéficiaires très limitées, et que tout changement dans ce sens aurait des conséquences désastreuses.

Share This