HERALDO DE ARAGON

28/10/2020

RUBÉN DARÍO NÚÑEZ

Le confinement « périmétrique » de l’Aragón, qui est entré en vigueur ce mardi et se prolongera au moins jusqu’au 9 novembre, interdit l’entrée et la sortie de la Communauté Autonome sauf cause justifiée et sous la menace de contraventions d’au moins 300 euros. Mais les accès en Espagne ou en France par les quatre passages frontaliers des Pyrénées aragonaises (le tunnel et le col du Somport, le Pourtalet et le tunnel de Bielsa) restent ouverts car le Gouvernement aragonais ne peut les fermer, ce qui est de la compétence exclusive du Gouvernement central, qui en avait usé lors du précédent état d’urgence sanitaire.

C’est également le cas d’autres régions frontalières avec la France qui ont décrété le confinement périmétrique, comme le Pays Basque et la Navarre.

-/-

Le directeur du Consortium du Tunnel de Bielsa-Aragnouet, Andrés Olloqui, reconnait que la situation crée « de la confusion » parmi les usagers du passage. Dans ce cas, il n’y a aucun type de restriction. «Autrement dit, n’importe quel français peut venir passer la journée en Sobrarbe simplement parce qu’il en a envie, sans avoir à se justifier. Et les aragonais peuvent également passer de l’autre côté».

« Ce sont le peu de clients qui nous restent », selon l’Association des entreprises du Tourisme du Sobrarbe, qui espère que les visiteurs français viendront amortir le choc des annulations de réservations intervenues depuis la décision de reconfinement.

-/-

Les chiffres de trafic au tunnel de Bielsa (A-138) révèlent que la circulation entre les deux pays s’est redressée après la chute de 27% en août.

-/-

Share This