HERALDO DE ARAGON

10/12/2019

RUBÉN DARÍO NÚÑEZ

Les Pyrénées ont vécu un pont spectaculaire en termes d’affluence de visiteurs, en raison du beau temps et de la qualité de l’enneigement. Mais elles ont aussi connu un gros point noir : les bouchons qui ont paralysé l’accès par l’A-23 et la N-330 vendredi lors des départs, dimanche et lundi pour les retours.

Los atascos han colapsado en este puente los accesos al Pirineo por la A-23 tanto de subida como de bajada.

Rafael Gobantes

De nombreux automobilistes se demandent jusqu’à quand il faudra supporter ce genre de ralentissements lors des ponts ou des week-ends d’afflux de touristes. La réponse  est que l’image des files interminables ne disparaîtra pas avant 2024 au bas mot. Encore est-ce une prévision optimiste qui ne se réalisera que si le Ministère de Fomento accélère les procédures de lancement des projets qui restent encore en attente sur les autovías des Pyrénées (Huesca-Jaca et Jaca-Pampelune). Dans le cas contraire, il faudra encore attendre longtemps. Actuellement il y a 15,2 kilomètres en chantier ou près de démarrer, mais il en reste encore 32 qui n’ont fait l’objet d’aucun appel d’offres.

Dans le détail, 6,6 kilomètres sont en construction sur la section Sigüés-Tiermas de l’A-21, près de la limite de la province de Navarre. Le délai est de 36 mois, et donc l’ouverture au trafic est pour l’été 2021. Cependant, l’autovía qui rejoint la Navarre et le Pays Basque attendra encore longtemps  car les dossiers des 11,6 km de Puente La Reina à la limite de la province de Saragosse et des 8 du contournement de Jaca sont prêts mais les appels d’offres n’ont pas encore été  lancés. Le montant prévu  dépasse les 200 millions d’euros que le Gouvernement devra commencer à inscrire dans les prochains budgets de l’Etat.

Sur l’A-23, le chantier du contournement de Sabiñánigo, de 8,6 kilomètres, est sur le point de démarrer. Si l’on tient compte du délai d’exécution de 40 mois, il entrera en service au printemps 2023. Mais cette autovía ne sera pas non plus terminée avant plusieurs années car la section Lanave-Sabiñánigo de 12 kilomètres, la plus dangereuse et où se sont produits les bouchons les plus importants lors de ce pont, dont le dossier est prêt, n’a pas encore été lancée en appel d’offres. Le montant prévu atteint 86 millions d’euros.

Étant donnés les délais que pratique le Ministère dans des cas comparables, entre l’appel d’offres et le lancement du chantier il s’écoule généralement un an, de sorte que les chantiers des trois derniers tronçons restants ne devraient pas démarrer avant 2021 au plus tôt. Le délai d’exécution tourne autour de trois ans, ce qui nous amène au moins en 2024.

Le Ministère de Fomento est également près de terminer la section Huesca-Siétamo de l’autovía A-22 qui rejoint Lérida. Là aussi se sont produits au cours de ce pont des bouchons au rétrécissement dans le secteur d’Estrecho Quinto. Dans ce cas, le délai d’exécution est de 36 mois de sorte que l’inauguration est attendue pour l’été 2021.

Share This