HERALDO DE ARAGON

20/11/2020

L.H. MENÉNDEZ / R. J. CAMPO

Imagen de la hidrogenera ubicada en el Parque Tecnológico Walqa, en Huesca.

Générateur d’hydrogène installé au Parc Technologique Walqa, à Huesca. Rafael Gobantes

Le président du Gouvernement, Pedro Sánchez, a annoncé hier que plus de 1.500 millions de fonds européens que recevra l’Espagne seront affectés à la Feuille de Route de l’hydrogène vert, qui inclut le développement de quatre pôles industriels, dont «un projet de trains à hydrogène pour la ligne Saragosse-Pau». Le chef de l’Exécutif a fait cette annonce lors de la journée ‘Hydrogène renouvelable, une opportunité pour l’Espagne’, qui s’est tenue à Madrid avec la participation des principaux représentants et experts du secteur attaché à ce  vecteur énergétique en Espagne et dans d’autres pays européens.

«Le Gouvernement espagnol travaille à traduire dans les faits la grande opportunité que représente pour le pays l’hydrogène vert», a dit Sánchez, précisant que parmi les 72 milliards d’euros qui seront mobilisés pour notre pays à travers le plan de Reprise, Résilience et Transformation pour la période 2021-2023, plus de 1.500 millions iront au développement de cette technologie

Le président a indiqué que l’Espagne prévoit quatre pôles industriels qui joueront un rôle d’entrainement dans ce but, la plus grande installation de production d’hydrogène en Europe à Puertollano, l’incorporation de l’énergie hydrogène pour réduire l’impact environnemental au port de Valence, les projets de Petronor au port de Bilbao et le train Saragosse-Pau, une initiative d’Adif avec l’entreprise française Dhamma Energy pour se substituer aux trains diésel.

A l’initiative de  Philippe Esposito, cofondateur de Dhamma, dont le père est de Pau et la mère de Saragosse, ce projet a été présenté au mois de juin dernier pour répondre à une manifestation d’intérêt du Ministère de l’Industrie, du Commerce et du Tourisme (Mincotur) dans le cadre du Projet Important d’Intérêt Commun Européen (PIICE).

Dhamma Energy, qui fait partie de la Fondation de l’Hydrogène en Aragón, a présenté au ministère régional que dirige Reyes Maroto une initiative tendant à créer la chaine de valeur de l’hydrogène vert à travers une installation de production à grande échelle d’hydrogène renouvelable par électrolyse de l’eau située près de Huesca. En première phase on pourrait produire 40 megas (sic) dès 2023, mais la société française estime qu’on pourrait tripler cette production en 2025, selon Philippe Esposito.

Cette installation pourra en particulier fournir de l’hydrogène renouvelable au transport ferroviaire et contribuer à la réactivation de la ligne de train de Saragosse à Pau. Elle pourrait être implantée sur les 300 hectares de la localité de Plasencia del Monte, où des accords ont déjà été signés avec les propriétaires de terrains.

On envisage également de fournir de l’hydrogène renouvelable à des flottes de camions qui opèrent en Aragón, en particulier sur la Plateforme Logistique de Saragosse, Plaza. Cela pourrait aussi contribuer à décarboner l’industrie régionale par injection d’hydrogène renouvelable dans le réseau de gaz.

Satisfaction au gouvernement d’Aragon

L’annonce de Pedro Sánchez au sujet du train Saragosse-Pau a été reçue avec grande satisfaction au Gouvernement d’Aragón. Le vice-président et ministre régional de l’Industrie, Arturo Aliaga, fondateur de la Fondation de l’Hydrogène en 2003 et président de cette entité, considère que cette nouvelle «met en valeur le travail et la capacité de l’Aragón à produire de l’hydrogène et à former un secteur industriel capable de mener à bien des projets de développement, et surtout d’assurer une liaison entre la France et l’Espagne». “Ce serait le rêve», ajoute Aliaga, «d’avoir un train à l’hydrogène construit en Espagne et alimenté en hydrogène depuis l’Aragón». Le vice-président met en valeur l’importance d’une initiative qui «est un grand projet européen».

Share This