El Periódico de Aragón

F. V.
15/04/2021

Le ministre des Transports, José Luis Ábalos, a profité hier de l’inauguration de la nouvelle gare de Canfranc pour annoncer la prochaine formalisation d’un contrat de rédaction de l’étude de réhabilitation du tunnel du Somport.

Ce nouveau pas, qui rapproche la possibilité de tout terminer pour 2030, est possible grâce à un accord signé en octobre dernier avec la région Nouvelle Aquitaine, dont le vice-président, Bernard Uthurry, était présent hier à Canfranc représentant le chef de l’Exécutif, Alain Rousset, qui était empêché.

Cette mesure est accompagnée de nombreuses autres,  comme l’étude de mise à l’écartement standard de la section Huesca-Canfranc.

-/-

Tout cela figurait parmi les thèmes abordés au sommet franco-espagnol du mois dernier, afin de pousser le transport ferroviaire de marchandises en Espagne, et combler son retard avec l’ensemble de l’Europe, où le rôle du train est plus important dans la distribution des biens.

Il a également annoncé la rénovation des voies entre Plasencia del Monte et Ayerbe, dont l’appel d’offres est en cours d’établissement ; ainsi qu’entre Ayerbe et Caldearenas et entre Jaca et Canfranc ….

-/-

Lambán a souligné que les derniers progrès sont l’œuvre du Gouvernement (aragonais) de 2015, ainsi que du président de l’Aquitaine, pour qui il a proposé d’ériger un monument, car personne n’a fait autant pour la réouverture de la ligne entre Saragosse et Bordeaux, qu’il propose de baptiser Ligne Goya, en raison des relations du peintre avec ces deux villes.

-/-

Bernard Uthurry, vice-président de Nouvelle Aquitaine et maire d’Oloron, a expliqué que les études préalables à l’appel d’offres sont en cours en France afin de démarrer «autour de 2025», le chantier entre Bedous et le tunnel du Somport.

A son avis, la réouverture de la ligne à ce moment-là, sans électrification dans sa totalité, constitue un «objectif réaliste». Pour l’électrification pleine de bout en bout, en revanche, il n’est pas invraisemblable de prévoir comme délai 2040.

En ce qui concerne la route N134, qui relie la frontière du Somport à Pau via Oloron, Uthurry déclare que « sa modernisation n’avance pas au rythme qu’elle mériterait», et on fait «pression» sur le Gouvernement  de Paris pour obtenir qu’elle devienne un axe routier de caractère écologique et environnemental permettant la réduction de la circulation de camions au bénéfice du transport de marchandises par fer.

Share This