PERIODICO DE ARAGON
Ricardo Barceló
25/10/2019

Le ralentissement de l’économie n’impacte pas encore fortement le marché du travail aragonais. Les données de l’Enquête de Population Active (EPA), publiés hier par l’Institut National de la Statistique (INE), montrent que l’Aragón a créé 15.100 emplois l’an dernier (+2,59%) et a atteint le meilleur nombre d’emplois (595.100) depuis le début de la crise, il y a 11 ans. Il faut remonter au troisième trimestre de 2008 pour trouver un meilleur résultat. C’était alors dû à l’effet Expo qui a permis de comptabiliser 632.400 personnes au travail. Quelques mois plus tard, au premier trimestre de l’année, la récession réduisait ce chiffre à 585.000.
Les données de l’EPA reflètent donc la poursuite de la création d’emplois dans la communauté autonome, même si le chômage a progressé l’an dernier de 300 personnes (+0,51%). Et cela s’explique par l’arrivée sur le marché du travail aragonais de 15.400 nouveaux actifs.
Autre fait marquant : l’Aragón est la quatrième région espagnole en termes de création d’emplois l’an dernier, après l’Estrémadure, Madrid et Murcie.
Malgré tout, le chômage touche encore 63.900 aragonais, 1.200 de moins qu’au trimestre précédent (-1,83%) et 300 de plus qu’il y a un an (+0,51%). Le taux de chômage en Aragon se situe à 9,69%, plus de quatre points au-dessous de la moyenne nationale (13,92%), ce qui situe la région au sixième rang.
La ministre régionale de l’Economie s’est réjouie de ces chiffres, tout en reconnaissant qu’il reste des ombres au tableau, en particulier les 18.500 foyers aragonais dont tous les membres sont au chômage. Et les 18.800 chômeurs depuis plus de deux ans (dont 10.300 femmes), ce qui montre l’existence d’un chômage structurel qu’il sera difficile de réduire si le ralentissement perdure.
-/-
Les jeunes sont particulièrement touchés, avec un taux de chômage de plus de 27% dans la tranche d’âge de 16 à 24 ans.
-/-

Share This