DIARIO DEL ALTO ARAGON

D.A.

15/10/2020

 

CANFRANC.- L’Aragon veut faire des Pyrénées une enclave transfrontalière de recherche sur le changement climatique et ses importantes incidences sur la chaine. L’annonce a été faite par la ministre régionale des Sciences, de l’Université et de la Société de la Connaissance, Maru Díaz, qui visitait ce jeudi le Laboratoire Souterrain de Canfranc, le seul centre souterrain dédié à l’étude des astro-particules en Espagne et qui dépend du Ministère des sciences et de l’Innovation de l’Espagne, du Gouvernement d’Aragón et de l’Université de Zaragoza.

La ministre régionale a souligné que la crise climatique est un des principaux défis que doit affronter l’humanité actuellement, et elle a évoqué la possibilité d’installer cet Observatoire à Canfranc, au sein de la gare internationale, profitant ainsi de synergies avec le Laboratoire Souterrain (LSC) et l’Institut Pyrénéen d’Ecologie de Jaca.

-/-

Selon elle, peu de questions peuvent avoir aujourd’hui autant d’effets à l’échelle mondiale que le changement climatique, il est donc stratégique de faire de l’Aragón la pointe de lance de la recherche dans ce domaine

-/-

En ce sens, Díaz a souligné le « très haut niveau » de la science qui est mise en œuvre au LSC et que l’installation en Haut Aragon de l’Observatoire permanent permettrait à des chercheurs des deux côtés de la frontière d’étudier la restauration des écosystèmes pyrénéens.

-/-

Pour avancer dans ce projet, des conversations ont déjà été menées avec le Gouvernement de Nouvelle Aquitaine, une région avec laquelle existe une longue et fructueuse collaboration, tant au niveau institutionnel, qu’avec la communauté scientifique et académique ainsi qu’entre les populations des territoires.

-/-

Share This