HERALDO DE ARAGON
9/7/2019
María Ángeles Moreno

La Communauté aragonaise perd aujourd’hui et jusqu’au 4 octobre la liaison ferroviaire directe avec Valence, en raison d’une interruption établie par ADIF pour travaux sur la ligne décrépie Saragosse-Teruel-Valence. Des trois capitales, Teruel est la plus pénalisée, puisqu’elle va rester trois mois sans l’unique liaison ferroviaire qu’elle possède, et les trois villes vont rester sans communication ferroviaire entre elles.
Dès ce matin, les voyageurs de la ligne Saragosse-Teruel-Valence font le trajet en autobus que Renfe met à la disposition des usagers dans les gares ou à des arrêts prévus dans les villages ou sur leurs accès.
-/-
L’association de Défense du chemin de fer de Teruel critique le fait qu’en dépit des désagréments que vont subir les voyageurs, le prix du billet d’autobus sera le même que pour le train, 15,35 euros de Teruel à Saragosse et 13,80 de Teruel à Valence. Elle remarque que l’offre de Renfe n’est en rien compétitive avec les autobus de la ligne régulière, qui facture 11,33 euros de Teruel à Saragosse pour deux heures de trajet.
L’association est en désaccord sur la durée de coupure, car le chantier aurait pu se faire « sur des périodes plus courtes, comme cela se fait ailleurs, pénalisant moins les voyageurs et les trains de marchandises », selon un porte-parole.
-/-
L’association regrette que les travaux programmés par ADIF ne prévoient pas la mise à deux voies ni l’électrification de hautes prestations pour voyageurs et marchandises. Il est prévu d’éliminer les limitations de vitesse (certaines à 30 km/h), de construire des voies de garage pour trains de 750m de longueur et de réaliser un nouveau passage inferieur. « Ce ne sont que des rafistolages », dénonce l’association.

Share This