PERIODICO DE ARAGON
01/05/2019

La commission franco-espagnole chargée d’évaluer le plan de secours établi pour le tunnel transfrontalier du Somport, a jugé positive la simulation de situation d’urgence réalisée début avril.
La réunion, à laquelle assistaient des responsables des services d’urgence, des pompiers et de la protection civile des deux pays, était présidée par la subdelegada del Gobierno en Huesca, Isabel Blasco, et par le sous-préfet d’Oloron, Christophe Pecate.
Les travaux réalisés en 2018 pour améliorer la coordination entre les deux pays en cas d’urgence dans le tunnel ont été passés en revue, la dernière simulation a été analysée et l’élaboration d’un document d’aide dans les cas d’incidents mineurs impliquant des matières dangereuses a été envisagée.
La subdelegada del Gobierno a annoncé l’activation pour la première fois de l’accord administratif entre l’Espagne et la France en matière d’aide et assistance en situation d’urgence dans les zones frontalières durant l’exercice conjoint combiné Aragón 2019, et elle a félicité tous les services participants.
Elle a en outre informé la délégation française de la prochaine mise en place du Service Provincial de Pompiers de Huesca, qui obligera à effectuer «quelques légers ajustements» dans le Plan de Secours Binational.
La Commission Technique de Suivi du Plan de Secours Binational du Tunnel du Somport est l’organisme chargé d’effectuer le suivi, la révision, et de proposer des modifications de ce document.
Il dépend directement de la subdelegada del Gobierno en Huesca et du préfet des Pyrénées Atlantiques, et il se réunit au moins une fois par semestre. Il est présidé alternativement chaque année, et c’est le tour de l’Espagne en 2019.
Le tunnel du Somport, qui fait presque neuf kilomètres, possède son propre système de sécurité, qui réalise périodiquement des activités d’entrainement pour acquérir de l’expérience permettant une réponse rapide et adaptée face à d’éventuelles situations d’urgence.

Share This