EL PAIS

MANUEL V. GÓMEZ

Huesca 17 FEV 2018

Dans cette province aragonaise, le chômage se situe à 8%, le taux le plus bas d’Espagne. L’équilibre économique s’explique par la bonne santé de l’industrie agro-alimentaire et du tourisme.

TAUX DE CHOMAGE :                                                                                                   TAUX D’ACTIVITE :

-/-

La province du nord de l’Aragón connait un taux d’activité (quotient entre ceux qui travaillent ou sont prêts à le faire et les plus de 16 ans) de 58% d’une population qui approchait l’an dernier les 220.000 habitants, un chiffre similaire à celui de 50 ans en arrière, et qui est maintenant sorti de l’effondrement des années 90.

La densité moyenne de population tourne autour de 14 habitants au km2, mais comme le note Joaquín Palacín, directeur général de l’Aménagement du Territoire, il y a des zones comme la comarque Aínsa-Sobrarbe, où elle tombe à 3,2 : « on peut parler de zones désertiques ».

-/-

Au-delà du facteur démographique, il apparait que « la province de Huesca possède une structure de production équilibrée, non dépendante d’un secteur ou d’une entreprise dominants (comme le secteur automobile à Saragosse). Le secteur primaire pèse 10,5%; l‘industrie –avec une forte production électrique- approche les 18,5% ; la construction atteint 7% ; et les services 54%. Ces chiffres, en particulier le dernier, sont loin de l’hégémonie des services qu’on observe au niveau de l’ensemble de l’Espagne (66,8%). Cela se reflète également dans la balance commerciale : 900 millions d‘exportations de janvier à novembre de l’an dernier contre 517,5 millions d’importations, et donc un solde positif de près de 400 millions.

-/-

Le tourisme est un autre élément qui complète l’emploi agricole. Avec une évolution saisonnière  contra-cyclique par rapport au reste du marché espagnol, les trois stations de ski de l’entreprise semi-publique Aramon (rattachée au Gouvernement aragonais) emploient près de 1.000 personnes. Avec les deux stations privées, l’emploi indirect atteint 13.000 personnes.

-/

La ville de Huesca, qui compte trois restaurants à étoiles Michelin, s’efforce de dynamiser le tourisme, en particulier le tourisme rural, d’aventures ou la bicyclette, ce qui a permis d’éviter que l’activité s’effondre en été. La basse saison arrive en octobre et novembre.

Le président de la Diputación (Conseil Général, NdT), Miguel Gracia, se félicite de l’évolution économique de la province. Selon lui toutes les sources font état de problèmes de main d’œuvre. Il signale lui aussi  que la seule ombre au tableau est le dépeuplement, qui pose un problème effrayant de pérennité.

Share This