HERALDO DE ARAGON

18/7/2020

RAMÓN J. CAMPO

Le train Pau-Canfranc-Saragosse pourrait rouvrir en 2025 à l’écartement UIC (Union Internationale de Chemins de Fer), et serait relié aux plateformes logistiques Plaza et Plhus ; il disposerait de voies de garage de 450 mètres pour trains de marchandises en 2030 ; et la ligne serait électrifiée en 2040. Telles sont les conclusions d’une étude d’Ineco, entreprise rattachée au Ministère des Transports, de la Mobilité et de l’Urbanisme, étude qui a été adressée à la Commission Européenne.

Ce document détaille les opérations nécessaires pour l’actualisation et la préparation du tronçon ferroviaire Saragosse-Canfranc. Il a été adressé aux Gouvernements Espagnol et Français en préalable à l’intervention sur la ligne ferroviaire.

Ineco estime que la ligne ferroviaire Saragosse-Canfranc-Pau, de 310 kilomètres, pourrait constituer «un progrès dans le transport transfrontalier de voyageurs, et surtout dans le transport de marchandises, en reliant des nœuds logistiques actuellement dépourvus de liaison ferroviaire directe».

Le rapport estime que le délai de lancement des travaux de la ligne Huesca-Canfranc devrait être de six mois et prévoit de supprimer tous les passages à niveau.

C’est une des études financées avec le Mécanisme Connecter l’Europe, dans l’appel à projets de 2016. Toutes doivent être remises avant la fin de cette année. Le Ministère des Transports doit établir deux dossiers pour garantir l’interopérabilité de la ligne Saragosse-Pau et l’avant-projet d’exploitation de la section Saragosse-Canfranc. Tandis qu’Adif se charge des projets de construction des sections de Huesca à Canfranc, Ineco propose que les nouveaux trains internationaux de voyageurs circulent en écartement UIC avec des haltes en territoire espagnol à Zaragoza-Delicias, Huesca, Jaca et Canfranc, tandis que seraient maintenus les arrêts des actuels services nationaux.

Quant à la circulation de marchandises, il envisage une longueur maximale de ces trains de 450 mètres,  avec des voies de garage en gares de Santa María La Peña, Caldearenas, Sabiñánigo et Canfranc. Et il mentionne les raccordements avec la Plateforme Logistique de Plhus (Huesca) et celle de Plaza (Saragosse).

L’électrification de la ligne entre Huesca et Canfranc exige un aménagement  des tunnels et la construction de deux nouvelles sous-stations à proximité des gares d’Ayerbe et Sabiñánigo.

Critiques de Crefco sur les délais

Le porte-parole de l’association pour la Réouverture de la ligne Canfranc Oloron, Javier Garrido, a déclaré hier qu’il ne faudrait pas reporter jusqu’en 2030 les travaux sur les voies de garage pour les marchandises car «c’est ce trafic qui représente l’avenir de la ligne», et il a pris la défense de trains de 750 mètres. Il pense aussi que l’électrification ne peut attendre 2040.

C’était hier l’anniversaire de l’inauguration de la ligne internationale en 1928, mais la covid-19 a conduit à suspendre la manifestation.

Share This