HERALDO DE ARAGON

4/11/2020

JORGE ALONSO

Le Ministère de Fomento s’était engagé publiquement à réaliser la LGV entre Saragosse et la Navarre à l’horizon 2023, mais la phase initiale de sa planification n’est même pas réalisée. Le second avant-projet de conversion de la partie aragonaise en LGV a été lancé début 2018, mais rien n’a été rendu public à ce jour sur le tracé retenu entre Saragosse et Castejón (Navarre) alors que le délai de rédaction était limité à deux ans.

L’engagement budgétaire du Gouvernement central en 2021 pour ce projet très attendu se limite à 245.530 euros, répartis entre le Ministère des Transports et ADIF. Une somme qui ne permettra que d’engager l’étude d’impact environnemental, une partie symbolique des 825 millions que, selon l’estimation du Ministère des Transports, requiert la réalisation des plus de 87 kilomètres de tracé.

Son lancement est crucial pour donner corps à une des principales promesses du Gouvernement central à l’Aragón, le couloir ferroviaire Atlantique-Méditerranée, sur lequel viendrait se greffer l’embranchement vers Logroño et Pampelune avant de rejoindre l‘Y Basque.

-/-

Share This