EL PERIÓDICO DE ARAGÓN
15/11/2019

Le ministre régional de l’Aménagement du Territoire du Gouvernement aragonais, José Luis Soro, a affirmé hier que la ligne de Canfranc est devenue une référence en Europe pour le rétablissement des connexions ferroviaires transfrontalières. Soro a fait cette déclaration à l’occasion d’un voyage à Bruxelles pour assister à une conférence sur les régions frontalières, organisée par la Commission Européenne, et pour participer à la réunion d’évaluation des projets auxquels participe le Gouvernement d’Aragon dans le cadre du Mécanisme Connecter l’Europe.
L’Exécutif aragonais fait savoir que les assistants à la conférence ont pris la mesure de «l’importance de ces connexions ferroviaires transfrontalières pour la croissance globale de l’Union Européenne». Selon le ministre régional, «ces journées montrent la volonté de l’Union Européenne de rétablir d’anciennes liaisons, en particulier en Aragon». Il a expliqué que dans son intervention de présentation des journées, le directeur de la mobilité au sein de la Commission Européenne, Herald Ruijters, a cité expressément la connexion avec la France par Canfranc. «Nous sommes aujourd’hui une référence dans la nouvelle politique de transport pour le rétablissement des connexions ferroviaires transfrontalières». Il a également précisé que l’effort de collaboration entre les institutions a été «essentiel» pour que ce projet reçoive un financement européen, et il a souligné qu’il «est nécessaire de poursuivre dans cette voie».
Par ailleurs, Soro a ensuite participé à la réunion technique avec l’agence INEA (Innovation and Networks Executive Agency), chargée de la mise en œuvre du Mécanisme Connecter l’Europe.
Cette réunion a traité du suivi des deux documents relatifs à la réouverture de la ligne internationale de Canfranc, qui reçoivent un financement de ce fonds communautaire.
C’était la première fois qu’étaient présents tous les agents impliqués dans ce projet de connexion: le Ministère de Fomento, le Gouvernement d’Aragon, ADIF, la SNCF française et la région Nouvelle Aquitaine. La Fondation Transpirenaica y participait également en qualité de collaboratrice.
Le responsable politique aragonais a souligné l’importance «d’avoir obtenu un second financement de 2,8 millions du Mécanisme Connecter l’Europe pour la réalisation des études du tunnel international et pour le chantier ferroviaire en cours sur la plateforme de la gare Internationale de Canfranc».
Le mécanisme contribuera également au financement des études et du chantier du Couloir Atlantique-Méditerranée.

Share This