Le « tous à la maison » et le télétravail tirent évidemment sur les réseaux numériques.
Les usages sont en hausse dans les Pyrénées-Atlantiques, mais « absorbables pour l’instant ».

« Cette crise sera un grand test pour voir si internet peut s’auto-réguler ». INTERVIEW
MICHEL COMBOT DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA FÉDÉRATION FRANÇAISE DES TÉLÉCOMS

RECUEILLI PAR P.-O. JULIEN, page 4, lundi 23 mars 2020

 

Share This