Futurs trains Intercités : le marché pour CAF, 250 emplois créés pour la Bigorre
28 rames sont à construire.

© DR/SNCF
Par Pierre-Olivier Julien, publié le .

Le constructeur va investir sur son site de Bagnères-de-Bigorre qui deviendra « un campus industriel ». Et 250 emplois de plus à la clé.

Pas une surprise, mais une confirmation bienvenue, après les premières infos du 19 septembre. Le constructeur CAF a été, jeudi, confirmé par SNCF Mobilités pour réaliser les futurs Intercités de la société, 28 nouveaux trains baptisés « Confort200 » qui circuleront à partir de 2023 en remplacement des trains Corail, sur les lignes nationales Paris-Clermont-Ferrand et Paris-Limoges-Toulouse. Un contrat qui comprend également un maximum de 75 rames en tranches optionnelles, dont 15 pourraient desservir l’axe Bordeaux-Marseille.

Cette décision du conseil d’administration de SNCF Mobilités est l’aboutissement d’un appel d’offres confié par l’Etat à la SNCF il y a maintenant 18 mois. Cette commande représente un investissement estimé de 700 millions d’euros. Et l’offre de CAF s’est avérée être « la meilleure sur les critères de performance technique, de confort, d’innovation, et de prix » précise la SNCF.

Des rames du dernier cri

Les nouvelles rames pourront atteindre une vitesse de 200 km/h, et proposeront un haut niveau de confort et d’équipement intérieur (sièges ergonomiques, WiFi haut débit de dernière génération, prises électriques et port USB, liseuses, tablettes multiples, porte-revues, boîtes à déchets amovibles…).

Pour notre région, c’est une aubaine économique. La construction se fera sur deux sites industriels de CAF : celui de Bagnères-de-Bigorre (65) et celui de Beasain au Pays basque espagnol. Repris par CAF en 2008, le site bigourdan était autrefois celui de Soulé, entreprise ferroviaire fondée en 1862. Composé d’une usine moderne et d’un centre de formation, il est appelé à devenir « un véritable campus industriel » a indiqué Francis Nakache, directeur de CAF France.

Plus de 30 millions d’euros d’investissements seront réalisés à Bagnères par CAF, 11 000 m2 d’ateliers nouveaux seront bâtis sur un projet de rénovation total de 20 000 m2. Le constructeur a confirmé par ailleurs que le nombre d’emplois directs passera de 100 à 350 personnes, auxquels s’ajouteront plusieurs centaines d’emplois indirects.

Share This