HERALDO DE ARAGON
9/10/2019
Rubén Darío Núñez

Cette fois ça y est : le col de Monrepós, le principal accès aux Pyrénées sera complètement à quatre voies la semaine prochaine, quand Fomento ouvrira les derniers 2,3 kilomètres de l’autovía A-23 qui manquaient encore entre le défilé de l’Isuela et Arguis
-/-
Ce sera la fin de 13 années de travaux interminables, depuis le lancement des travaux sur les presque 30 kilomètres d’autovía qui franchissent le col de Monrepós, représentant un investissement de plus de 430 millions d’euros. Il a fallu percer huit tunnels, dont Caldearenas, qui est avec ses 2.997 mètres le second en longueur de l’Aragón après le tunnel international du Somport, et douze viaducs.

Un événement attendu par les 6.500 véhicules/jour de moyenne qui franchissent Monrepós, et qui ont subi un retard de six ans sur le délai initial. C’est que la crise a déjoué tous les plans depuis qu’à l’été 2010 le Gouvernement Zapatero arrêtait les travaux.

Il y a deux semaines, Fomento a ouvert provisoirement la section durant quelques jours car il restait à terminer la rénovation de l’ancienne N-330 pour la doter des caractéristiques autoroutières. C’était le dernier chantier après l’inauguration de 15 kilomètres entre le défilé de l’Isuela et Lanave.

Share This