EL DIARIO DEL ALTO ARAGON
EFE
11/09/2018

SARAGOSSE.- Le comité directeur de l’association ‘Jaca sin perder el norte’ (“Jaca ne perd pas le nord”) s’est réuni ce mardi en présence de la présidente du Parlement d’Aragón, Violeta Barba, pour lui exposer son opposition au projet de raccordement des autovias A-21 (vers Pampelune) et A-23 (vers Huesca), au droit de Jaca, en raison de ses graves nuisances environnementales et patrimoniales.
L’association a recueilli plus de 3.000 signatures contre ce projet et a élaboré un tracé alternatif qu’elle présentera à la représentante institutionnelle lors d’une prochaine visite, selon une note de presse d’origine parlementaire.
« Une infrastructure aussi importante que la déviation de Jaca doit faire en sorte de nuire le moins possible aux riverains et aux riveraines, et vu le nombre de soutiens recueillis, la contestation sociale à ce tracé est manifeste », a déclaré Barba, qui a expliqué aux représentants de l’association comment comparaitre devant le parlement régional.
La présidente de l’association, Margarita Langa, a déclaré que le projet établi en 2001 ne prend pas en compte le plan d’urbanisme de la ville, de sorte que le raccordement des deux autovías provoquerait des nuisances à des immeubles, l’hôpital, une résidence, au pont roman de San Miguel, à des réservoirs d’eau, un hôtel et même au chemin de St Jacques de Compostelle.
-/-
La présidente du parlement régional s’est intéressée à la situation du projet après que le Tribunal Supérieur de Justice de Madrid ait accepté le recours contentieux présenté par l’association, et que le Parlement National ait voté cet été contre l’inscription d’un financement complémentaire pour la construction de la déviation.

Share This