Ce jeudi midi, au Parlement de Navarre, le président du Département Jean-Jacques Lasserre a signé la délégation de service public du très haut débit avec SFR, représenté par le président fondateur du groupe Altice Patrick Drahi et le PDG d’Altice France Alain Weill.

Nicolas Sabathier
Par Pierre-Olivier Julien, publié le , modifié .

Ce jeudi midi, au Parlement de Navarre, le président du Département Jean-Jacques Lasserre a signé la délégation de service public du très haut débit avec SFR, représenté par le président fondateur du groupe Altice Patrick Drahi et le PDG d’Altice France Alain Weill.

Moment historique que peu de monde voulait manquer ce jeudi midi au Parlement de Navarre. Le Département, par son président Jean-Jacques Lasserre, a lié son destin numérique avec SFR en signant le lancement officiel du déploiement du réseau très haut débit des Pyrénées-Atlantiques.

Devant plus de 200 personnes, élus, partenaires, organismes d’emploi et de formation, le président fondateur du groupe Altice Patrick Drahi et le PDG d’Altice France Alain Weill ont ainsi été reçus pour acter (sur tablette) la délégation de service public.

Rappelons que celle-ci court sur 25 ans et prévoit notamment la couverture fibre à 100% d’ici cinq ans. « D’ici 2023 » a confirmé un Alain Weill très optimiste.

Les deux représentants d’Altice ont fait part de leur fierté d’apporter leur concours pour fibrer le département. Ils apportent surtout un très large investissement, 377 millions d’euros, sur les 466 millions du contrat, « c’est un projet rentable pour nous. On investit dans les infrastructures que nous n’aurons pas à louer à d’autres par la suite. En revanche, on pourra sous-louer le réseau aux autres opérateurs » explique Alain Weill.

Conséquence, pour les finances publiques, l’économie est énorme, avec une participation à hauteur seulement de 45 millions, somme répartie entre l’Europe, la Région, les communautés de communes et le Département.

Début des travaux mi-2019

Concernant les travaux, SFR se dit quasiment prêt. Les chantiers débuteront à la mi-2019. Il y a au total 226 500 prises à réaliser. 28 645 seront créées pour cette première année. Où ? « Dans toutes les communautés de communes avec leur ancien périmètre » assure Nicolas Patriarche, élu départemental en charge du dossier. Les élus avaient cependant promis que les territoires les moins dotés seraient priorisés.

A noter enfin que ces travaux se feront en lien avec les entreprises locales, un GIE Tepco composé de six entreprises, et le groupe Scopelec. Près d’un millier d’emplois seront mobilisés pour les chantiers. 200 seront sans doute même créés.

Notre dossier complet ce vendredi dans nos éditions papier et numérique

Share This