HERALDO DE ARAGON

17/3/2021

RAMÓN J. CAMPO

Spain's Prime Minister Pedro Sanchez visits France

Les associations Crefco (Coordinadora por la Reapertura del Ferrocarril Canfranc-Olorón) et Creloc (Comité pour la Réouverture de la Ligne Oloron-Canfranc) ont réclamé hier l’électrification de la nouvelle ligne ferroviaire Pau-Canfranc-Saragosse dès sa réouverture, prévue pour 2025, et de ne pas la retarder à 2040 afin qu’elle soit viable dès le début. Cette  proposition conjointe a été présentée par Javier Garrido, porte-parole de Crefco, et Alain Cazenave, de Creloc, qui ont qualifié de «grande nouvelle» la décision hier des gouvernements d’inclure «la réouverture de la ligne Pau-Canfranc» lors du XXVIe sommet franco-espagnol.

Garrido et Cazenave considèrent que cette ligne «internationale» pour marchandises et passagers, doit être à écartement européen, avec un opérateur unique», qui réponde à la libération ferroviaire, que les deux pays ont inscrite  au sommet de Montauban, et y inclure le système européen de gestion de trafic ERTMS, comme la ligne TGV Madrid-Zaragoza-Barcelone. «Il faut rouvrir la ligne avec une exploitation moderne, comme Paris-Londres ou Chamonix Mont Blanc-Saint Moritz (Suisse)», souligne Cazenave.

-/-

Sur la future collaboration entre l’Espagne et la France pour l’hydrogène qui a été abordée au sommet (il existe un projet à Plasencia del Monte de l’entreprise française Dhamma Energy), Crefco pense qu’on pourrait inclure un train hybride parmi d’autres électrifiés.

Par ailleurs, un porte-parole du Mitma (Ministère de l’Environnement) a évoqué l’accord entre les deux pays sur les travaux en cours pour une liaison à travers les Pyrénées centrales, mentionné au point 11 de la déclaration commune signée lundi dernier à Montauban.

-/-

Share This