Comment la Banque des territoires poursuit son engagement en Béarn
L’équipe départementale de la Banque des territoires, accompagnée d’Annabelle Viollet, directrice régionale adjointe, et Rémi Heurlin, directeur délégué de Bordeaux.

© POJ
Par Pierre-Olivier Julien, publié le , modifié .

Force de frappe de la Caisse des dépôts, au soutien entre autres des collectivitiés, la Banque des territoires a présenté bilan et perspectives.

La Banque des territoires, l’un des 5 « métiers » de la Caisse des dépôts, surtout sa « force de frappe » pour venir au soutien des projets des collectivités et des bailleurs sociaux, a présenté son bilan et ses perspectives le 24 avril à Pau. Si au niveau national, les résultats sont apparus stables en 2018 (3,3 milliards), l’année passée « fut exceptionnelle pour la région. C’est la première fois que l’on passe le cap des 100 millions d’investissements en fonds propres. C’est une véritable accélération » note Annabelle Viollet, directrice régionale adjointe de la Banque des territoires. La Banque des territoires en Nouvelle-Aquitaine a également signé pour plus de 934 millions d’euros de prêts. Voici comment cela ruisselle à l’échelle locale.

« Action cœur de ville » à Pau

En 2018, la direction régionale a mobilisé 11,7 millions d’euros en Nouvelle-Aquitaine pour les 22 villes retenues dans le programme « Action cœur de ville ». Parmi elles, Pau et Bayonne. « On en est au début, mais certains projets apparaissent déjà plus matures comme celui de Pau qui bénéficiait déjà en amont du programme « Centre-ville de demain » que nous avions lancé » note Geneviève Puyau, directrice territoriale de la Banque des territoires.

Pour l’heure, ce sont surtout des crédits d’ingénierie qui ont été engagés, 460 000 € pour la capitale béarnaise. Dans ce cadre aussi, la Banque a signé avec la Ville un prêt à taux zéro pour les halles. « On mobilise l’ensemble de nos outils » explique Annabelle Viollet. Autre exemple avec le relais trésorerie de 4 millions accordé à la Siab. Pour les commerces, la Banque des territoires a déjà développé une étude de potentiel du centre Bosquet, de la galerie Joffre (et du cinéma Saint-Louis) et de la rue des Cordeliers. La suite concernera l’habitat avec la troisième opération programmée d’aménagement pour Pau.

Et pour les centres bourgs ?

Pour les communes qui ne sont pas éligibles au programme « Action cœur de ville », la Banque des territoires envisage de signer une convention avec la Région. Cela permettra de soutenir la revitalisation des centres bourgs. Pour l’heure, la Banque attend les annonces du Président Macron afin de clarifier les tenants de leur implication. Reste que la Banque des territoires s’était déjà engagée pour la revitalisation du centre de Nay en 2016.

Les Territoires d’industrie aidés

Dans le cadre du dispositif national « Territoires d’industrie », Lacq-Pau-Tarbes a été identifié comme pilote. Et sera éligible à des financements pour des projets structurants. Sommes qui viendront sur 4 années notamment de la Banque des territoires (pour les collectivités) et de BPI France (pour le développement économique), autre levier d’intervention de la Caisse des dépôts.

Transports et numérique

Cette Banque s’intéresse aussi à renforcer l’attractivité du territoire. Pour cela, elle est intervenue avec un prêt de 20 millions sur 30 ans, dans le financement des travaux du BHNS de Pau (pour la station hydrogène). Elle accompagne également les projets de développement numérique. Elle est aujourd’hui co-actionnaire avec Axione dans la Société Paloise pour le très haut débit, délégataire de l’exploitation du réseau. 90 000 prises FTTH doivent être installées d’ici fin 2019.

Le soutien aux bailleurs

La Banque des territoires accompagne les bailleurs sociaux qui sont actuellement en pleine restructuration. Dans le département, six organismes ont ainsi bénéficié d’un allongement de leur dette en 2018, pour 151 millions. « Ce dispositif leur permettra de dégager de nouvelles capacités d’auto-financement ». Cinq bailleurs ont aussi demandé à bénéficier du « Prêt de haut de bilan bonifié action logement » pour 6 millions, afin de soutenir leur capacité d’investissement.

La suite du plan logement

Dans le 64, la Banque des territoires a financé en 2018 la construction de 600 logements sociaux neufs et la réhabilitation de 400 logements sociaux et places d’hébergement. Elle a notamment aidé par un prêt de 1,2 million la construction de 14 pavillons à Lons, « renforçant l’offre d’habitat adapté ».

Rappelons que la CDC Habitat (ex- SNI) gère aussi 4 193 logements dans le département. Au bout de six ans, le plan stratégique de patrimoine de Mourenx s’achève. À fin 2018, 20 millions auront été engagés. Actuellement, une réflexion est portée sur le renouveau de la Tour des Célibataires. La CDC Habitat a soumis un projet à la mairie, avec démolition-reconstruction de la tour, en R + 6 avec 25 logements intergénérationnels et des bureaux et commerces en rez-de-chaussée.

Ailleurs, 38 logements sortiront de terre à Morlaàs en 2019 et 55 à Hendaye. Une vingtaine également à la Zac de la plaine à Billère, dont la moitié sera réservée au relogement d’habitants de Saragosse, dans le cadre de la rénovation urbaine de ce quartier palois auquel la Banque des territoires participe aussi.

En chiffres

+40% de nouveaux notaires en 2 ans dans les P.-A. En 2018, la Banque des territoires a apporté 3 millions d’euros pour 21 prêts accordés aux notaires facilitant l’installation de jeunes ou la transformation d’études.

Share This