DIARIO DEL ALTO ARAGON
ELENA PUÉRTOLAS
11/06/2018
HUESCA.- Le changement de Gouvernement va-t-il influer sur la prochaine mise en service de l’autovía ? La réponse à la crainte qui a surgi chez les usagers de la route entre Huesca et Sabiñánigo est que la mise en service des 4,5 km de l’autovía A-23 annoncée le 21 mai dernier par l’ex-ministre de Fomento est maintenue avant la fin du mois. Un autre tronçon d’un kilomètre ouvrira en même temps. On ne sait pas encore si le nouveau titulaire du portefeuille, José Luis Ábalos, sera présent à cette ouverture qui n’est pas encore programmée. Ce sera sa décision. Cependant la chaussée sera terminée dans quelques jours.
De fait, il ne manque plus que la dernière couche d’enrobé sur les 4,5 km du tronçon Caldearenas-Lanave, pour laquelle on attend que la pluie cesse. Par ailleurs, le kilomètre qui va être ouvert est presque terminé entre le contournement d’Arguis et les tunnels de Monrepós qui sont en service depuis octobre 2014.
-/-
La question qui reste encore posée est de savoir ce que vont devenir les investissements sur les autovías de la province de Huesca dans le budget de l’Etat. Le gouvernement du PP avait annoncé 97,1 millions, soit 10,2 % de plus qu’en 2017. L’essentiel concerne le col de Monrepós, pour lequel il y a 7 millions cette année, 28,8 en 2019 et 12 en 2020. Il y avait également 7,6 millions pour l’autovía des Pyrénées (A-21 Jaca-Pampelune). Au total, le coût des tronçons de ces deux autovías en Aragón dépasse le milliard, mais il reste quatre tronçons non encore programmés pour un montant estimé de 372,7 millions.
Les budgets qui seront votés conditionneront le rythme des travaux. S’ils ne changent pas trop, le tronçon entre le col de Monrepós et Caldearenas (3,9 km) devrait ouvrir avant la fin de l’année.
-/-
Un tronçon de 3,3 km est également en chantier entre le défilé de l’Isuela et Arguis, pour un coût de 65 millions, et sera ouvert en mars 2019. Il est réalisé selon la méthode dite allemande, c’est à dire que les travaux seront payés à la fin du chantier.
-/-
Par ailleurs, le tronçon entre Caldearenas et Lanave, de 104 millions d’investissement, est exécuté à 82 %. Pour cela, 48 millions sont inscrits au budget de cette année. C’est dans ce cadre qu’intervient la mise en service des 4,5 km avant la fin de ce mois. Le reste du tracé -12 km au total- ouvrira avant la fin de l’année.
Auparavant, il est nécessaire d’exécuter la solution définitive au glissement de terrain au col de Monrepós, qui avait obligé à fermer l’accès aux Pyrénées entre le 13 et le 20 avril, pendant la construction de la déviation provisoire qui est encore en service. La solution définitive, également annoncée lors de la visite du ministre le 21 mai, est la mise en place d’une structure de 70 m de longueur, qui devrait démarrer cette fin de mois.
-/-
Mais il faudra attendre encore des années avant que la voie rapide rejoigne Sabiñánigo — et la section en service depuis 2014 jusqu’à Jaca.
-/-
Sur l’Autovía des Pyrénées (A-21) vers Pampelune, on travaille sur les deux premiers tronçons Jaca-Santa Cilia (9 km) et de là jusqu’à Puente la Reina (7,2 km). La mise en service est prévue fin 2019. Les 11,86 km suivants pour rejoindre la province de Zaragoza attendent l’appel d’offres. Ensuite les km suivants jusqu’à la Navarre sont en service, à l’exception du tronçon entre Sigüés et Tiermas, où le ministre De la Serna a posé la première pierre lors de sa visite.

Share This