HERALDO DE ARAGON

19/4/2021

LUIS H. MENÉNDEZ

[[[HA REDACCION]]]Imagen1.jpg

Train du modèle Civia, que CAF prévoit de transformer en hybride à hydrogène. / CAF

CAF (Construcción y Auxiliar de Ferrocarriles), en consortium avec Renfe, ADIF, Toyota et d’autres partenaires, a lancé un projet de prototype de train propulsé à l’hydrogène qui pourrait entrer en phase de tests dès juillet 2022 sur la ligne Saragosse – Canfranc.

L’initiative, dénommée FCH2Rail, pilotée techniquement par CAF –dont l’usine de Saragosse peut jouer un rôle important en études et en production– bénéficie d’un important financement de fonds européens dans le cadre du programme H2020. Cette contribution européenne sera de 70% d’un budget évalué à 14 millions d’euros.

-/-

«Ce concept de véhicule hybride pourra  circuler en mode électrique sur une ligne électrifiée, réservant le mode hybride à la circulation en l’absence de caténaire», indique CAF.

-/-

CAF a envisagé trois trajets pour effectuer les essais. Un en France, un aux Pays Bas et Saragosse-Canfranc. Elle considère que ce dernier est le plus intéressant, mais la décision appartient à Renfe, précise Eduardo Gálvez, directeur de la Qualité, de la Sécurité et des Homologations de CAF à l’usine de Saragosse, qui soutient fortement le trajet aragonais, en particulier parce que le train peut être fabriqué dans les installations aragonaises de CAF. S’agissant d’un modèle hybride, indique Gálvez, il peut fonctionner avec la caténaire entre Saragosse et Tardienta puis à l’hydrogène jusqu’à Canfranc.

-/-

Gálvez reconnait que la technologie hydrogène n’est pas aujourd’hui la plus économique –cela pourrait être le cas lorsque la demande augmentera– «mais c’est la meilleure façon de décarboner».

-/-

Share This