Attractivité : le Béarn se dote d’un réseau d’ambassadeurs

La signature de la convention entre l’AaDT et la CCI Pau Béarn avec Jacques Pédehontaà, Jean-Jacques Lasserre et Didier Laporte

© Pierre-Olivier Julien

 

Par Pierre-Olivier Julien, publié le .

L’Agence d’attractivité et de développement touristiques et la Chambre de commerce et d’industrie Pau-Béarn s’associent pour une meilleure promotion du territoire.

L’ambassadeur le plus connu du Béarn, aujourd’hui, c’est sans doute ce bon roi Henri IV. Certes, il fait un sacré boulot pour attirer les touristes chez nous. Et encore plus depuis 2016 en sillonnant les routes de France dans la caravane du Tour. Mais l’attractivité du territoire ne peut reposer sur ses seules épaules.

« Si Paris vaut bien une messe, comme il l’avait dit en rejoignant la capitale, le Béarn vaut bien un prêche » souriait ce lundi Didier Laporte, le président de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) Pau-Béarn, en lançant avec l’Agence d’attractivité et de développement touristiques (AaDT) une nouvelle forme de promotion de la région.

 Un site internet lancé le 1er juillet

Au sein de cette collaboration entre les deux structures, qui veulent « jouer groupées », l’un des axes de travail concerne en effet la création et l’animation d’un réseau d’ambassadeurs. Celui-ci sera lancé officiellement le 1er juillet, sur la base d’un site internet : www.ambassadeursdubearn.com. Une plateforme qui est toutefois déjà en ligne.

« On se rend compte que les meilleurs prescripteurs du Béarn sont les Béarnais eux-mêmes, disséminés aujourd’hui dans le monde entier. Il faut s’appuyer sur cette diaspora, ces communautés, et en faire les militants de notre ambition, en portant l’image de notre département » souligne le président du conseil départemental Jean-Jacques Lasserre.

« Il y a cette notion d’appartenance qui resurgit depuis quelque temps » relève Didier Laporte. « Sentiment qu’il faut développer. Avec ces personnes, Béarnaises de sang ou d’adoption » abonde le président de l’AaDT Jacques Pedehontaà. Toute une stratégie (dont le coût s’élèvera à 60 000 € pour une année) a ainsi été imaginée pour multiplier les relais sur la planète.

« Partager son amour du Béarn »

Le site internet, unique, qui sera traduit en anglais et en espagnol, se voudra un lieu d’échanges, de partages et concrètement une grande base de données d’ambassadeurs astreints à une charte. L’ambassadeur devra « en tout lieu défendre l’esprit du Béarn », « être animé d’une pensée positive et enthousiaste » ou encore s’engager « à communiquer, influencer et promouvoir au mieux sa région. Il doit partager son amour du Béarn ».

Le mot est lâché. Car si le mouvement se présente comme non partisan, et il se veut « engagé ». Cette communauté sera utilisée pour le développement touristique, économique, social et culturel du Béarn. L’ambassadeur devra favoriser et conforter les liens entre membres de la communauté des Béarnais et améliorer l’accueil et l’accompagnement de ceux qui arrivent en Béarn et de ceux qui veulent revenir sur la terre de leurs ancêtres. Pour l’heure, une centaine d’ambassadeurs ont été identifiés, « mais ce nombre va très vite gonflé » parie Pierre Nerguararian, lui-même déjà engagé comme prescripteur de notre région.

Des outils pour les investisseurs

Le site est également une fenêtre sur les outils nécessaires pour les investisseurs ou les touristes. Avec sa page sur Invest in Pau Béarn, développée par la CCI (et qui a aidé à l’implantation de 13 entreprises en 2017), avec sa page autour de la généalogie, qui aidera à retrouver ses racines béarnaises. Et avec sa page tournée vers les actions touristiques, comme par exemple « le Voyage à l’envers » que proposera bientôt l’Office de tourisme de Pau. Un séjour qui s’adressera aux Etrangers souhaitant redécouvrir le Sud-Ouest, à travers des visites de crus bordelais, de la côte basque et bien sûr du Béarn. Sans oublier le concours de l’association pour la mémoire de l’émigration (AME) qui retracera l’histoire béarnaise des visiteurs.

À noter qu’à côté de ce réseau des ambassadeurs, l’AaDT et la CCI vont aussi travailler main dans la main pour faciliter l’accès à l’immobilier d’entreprises pour ceux qui envisageraient de s’implanter en Béarn.

Share This