HERALDO DE ARAGON

20/7/2019

LAURA ZAMBORAÍN

El alcalde de Canfranc y el vicepresidente de Nueva Aquitania, en el centro, con otras autoridades

Alain Rousset a été nommé “fils adoptif” de Canfranc Estación, mais malheureusement, le président de Nouvelle Aquitaine n’a pu être présent ce vendredi en raison de problèmes familiaux de dernière minute.

Il était remplacé par Bernard Uthurry, vice-président de la région française, lequel, en l’absence de Rousset, a dû improviser à la hâte un discours, puisque le président français était également le « pregonero » des fêtes de cette localité de la vallée de l’Aragon. Cependant Rousset viendra dès que possible à Canfranc pour faire part personnellement de sa reconnaissance pour sa nomination comme « fils adoptif ».

Le conseil municipal de Canfranc s’est réuni ce vendredi matin et a approuvé la nomination d’Alain Rousset comme citoyen d’honneur de Canfranc, dont la proclamation a eu lieu l’après-midi. En présence du conseil municipal et  d’officiels espagnols et français, un argumentaire a été lu, expliquant les raisons qui ont conduit à la décision de cette nomination. Rousset est « un des principaux  moteurs » de la lutte pour la réouverture, qui a soutenu cette revendication « non seulement avec des mots, mais avec des actes ». Sous sa présidence, la section  Pau – Oloron a été rénovée et modernisée, et  Oloron – Bedous a été rouverte au trafic ferroviaire, ce qui amène le train à seulement 25 kilomètres du tunnel du Somport. « Le tout sur fonds propres et non sans de nombreuses critiques ».

Fernando Sánchez, maire de Canfranc, a exprimé sa reconnaissance pour les efforts réalisés par Rousset pour rouvrir la ligne de Canfranc. « C’est un exemple pour nous, Canfranc va être pour toujours sa  ville d’adoption et je suis sûr que nous le verrons prochainement ici ».

L’idée de nommer un fils adoptif « a germé lors du mandat précédent », explique le maire. «Et nous ne pouvions pas trouver une personne plus appropriée pour cela et pour l’ouverture des fêtes ». Sánchez affirme que la réouverture de la ligne internationale se rapproche, « mais elle est fermée depuis 49 ans et nous sommes conscients qu’il ne va pas être facile de la rouvrir. Cependant, si nous poursuivons nos efforts, tant en Aquitaine qu’au Gouvernement d’Aragon, nous y arriverons », a-t-il conclu.

-/-

Share This