HERALDO DE ARAGON
25/5/2020
Jorge Alonso

La rénovation de la ligne ferroviaire entre Saragosse, Teruel et Sagunto a pris son régime de croisière avec les travaux de modernisation de l’infrastructure, auxquels s’ajoutent les premiers travaux d’électrification.
-/-
Le coordinateur du couloir Atlantique-Méditerranée, Adán Piñero, assure que les différentes entreprises intervenantes ont repris leur « rythme » après l’interruption imposée par la pandémie et pensent tenir les délais. Il ajoute que le gros des travaux en cours concerne l’électrification qui, avec un coût estimé de 266 millions, représente l’essentiel du projet.
Une des premières améliorations, le système de communication train-terre, a permis de doubler la capacité de trafic de trains de marchandises en contrôlant toutes les gares depuis le poste de commandement. Cet investissement de 5,3 millions permet que les trains puissent se croiser et circuler 24 heures par jour.
-/-
Les garanties de fiabilité et d’exploitation ont pour conséquence que les compagnies de fret ont repris la circulation par Teruel. Piñero rappelle que le minimum a été atteint en 2021 ( ?) avec seulement trois convois par semaine et que le trafic a augmenté jusqu’à 40 expéditions.
Ces contrats ne sont qu’une partie des interventions en cours pour garantir la fiabilité et la sécurité des convois sur les 315 kilomètres qui séparent Saragosse de Sagunto. Les temps de parcours évolueront peu en raison du tracé spécialement sinueux entre Teruel et Sagunto, qui reste inchangé et on ne gagnera que quelques minutes avec la suppression des limitations temporaires de vitesse.
La construction de sept garages de 750 mètres de longueur entre Cariñena et Barracas favorisera le trafic de marchandises, en permettant la circulation de convois plus longs, et autorisant leur croisement.
Le coordinateur du couloir fait observer que le montage de la caténaire reste à lancer sur cette section, ainsi qu’entre Teruel et Sagunto. Le budget global tourne autour de 266 millions, et ira à 300 avec le câblage des systèmes de protection.
L’injection de 386 millions pour la modernisation de la ligne Saragosse-Teruel-Sagunto est un premier pas vers un couloir à hautes prestations entre l’Atlantique et la Méditerranée. Les chantiers sont lancés au Pays Basque et en Navarre, mais il n’y a pas encore de date pour la partie aragonaise. Dans le meilleur des cas il faudra encore vingt ans, même si des fonds européens sont obtenus.
-/-

Share This