It seems you're using an unsafe, out-of-date browser. CLOSE(X)

La ligne de Teruel pourrait retirer un million de tonnes de la route

EL PERIÓDICO DE ARAGÓN

06/04/2017

Le potentiel économique et industriel du couloir ferroviaire Atlantique-Méditerranée encourage à investir. Son développement apporterait une demande potentielle entre Saragosse et Sagunto qui permettrait de retirer de la route plus d’un million de tonnes de marchandises qui aujourd’hui voyagent en camion. Cela représenterait entre 48 et 54 trains par semaine dans chaque sens. L’économie de combustible et de temps serait également considérable.

Ces chiffres sont une estimation «très conservatrice» d’une étude présentée hier par l’association patronale valencienne en collaboration avec l’Autorité Portuaire de Valence et Castellon. Ce rapport, le second concernant cette ligne ferroviaire qu’élabore la Confédération des Entreprises de Valence (CEV), identifie les usagers potentiels (chargeurs, opérateurs logistiques et de transport, de terminaux portuaires et ferroviaires, et ports) et quantifie le volume de marchandises qui pourraient être transportées si la ligne était modernisée.

Différents scénarios d’investissement sont présentés pour un total de 371 millions d’euros, dont une partie est déjà engagée cette année par l’Autorité Portuaire de Valence (53 millions) pour supprimer les limitations de vitesse et de charge, augmenter la longueur des voies de garage et  centraliser le contrôle du trafic).

-/-

Parmi les déficiences qu’identifie l’étude figurent l’absence d’un système train-terre, qui limite les horaires, et la rampe de 24 pour mille dans chaque sens. Pour la moderniser il faudrait installer une liaison train-terre (contrôle de trafic centralisé), pour 2,4 millions, supprimer les limitations de vitesse et de charge (175,4 millions), augmenter la longueur des voies de garage (13,3 millions) et électrifier la ligne (180 millions).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié.