It seems you're using an unsafe, out-of-date browser. CLOSE(X)

Rail : ces perturbations qui persistent

Rail : ces perturbations qui persistentUne nouvelle fois, les usagers ont dû composer avec les retards.

© Archives Ascencion Torrent

 

Par E.N, publié le .

Un nouvel incident a perturbé le trafic des trains dans le 64 ce mardi. La ponctualité est en chute.

Les usagers du rail ont eu à connaître de nouveaux désagréments ce mardi matin sur les lignes des Pyrénées-Atlantiques. Une panne en gare de Bayonne, « en raison d’un problème d’alimentation électrique » selon la SNCF, a généré des retards en cascade. Le TER Bayonne – Pau, qui s’arrête théoriquement à Orthez à 8h17, Artix à 8h30 et arrive à Pau à 8h42, avait ainsi 45 minutes de retard. De quoi susciter l’irritation d’usagers sur les quais.

Ce retard a obligé la SNCF à mettre en place des mesures de régulation du trafic qui ont impacté les autres trains. Le TER Dax-Pau a ainsi accusé lui aussi un retard de 40 minutes alors que, dans l’autre sens, le TER quittant Pau vers Dax et Bordeaux était également fortement retardé. Enfin, le train intercités Toulouse-Bayonne dont l’arrêt à Pau était prévu à 10h58 a accusé un bon quart d’heure de retard. Tout est rentré dans l’ordre à la mi-journée.

Reste que ces perturbations tendent à se répéter plus souvent depuis quelques semaines. La faute à la nouvelle LGV qui a imposé, depuis le 2 juillet, de nouveaux horaires sur l’ensemble du réseau aquitain ? Pas seulement selon Christian Broucaret, président régional de la Fédération nationale des usagers des transports (FNAUT). « Certes, c’est logique qu’il y ait au début du balbutiement avec ces nouveaux horaires. Mais dans le Sud-Aquitaine, c’est depuis le début de l’année que la qualité du service se dégrade ».

L’intéressé pointe notamment l’état des infrastructures (voies, caténaires…). « Quand il y a un problème, c’est l’ensemble des circulations qui est touché ». Le fait que la portion Bayonne – Puyoô soit à voie unique (alors que Dax-Puyoô-Pau est à deux voies) amplifie aussi le niveau des perturbations en cas d’incident. Christian Broucaret, qui reçoit de nombreuses doléances d’usagers, se demande même parfois si « la SNCF souhaite toujours faire circuler des trains ».

Nouvelle baisse de la régularité

Les chiffres du transporteur ferroviaire contredisent de plus les annonces effectuées lors du comité de ligne début juillet. La ponctualité s’est en fait fortement dégradée depuis le printemps : 84,7 % sur la ligne Bayonne-Pau-Tarbes et 82,6 % sur Bordeaux-Pau-fin juin.

Bref, sur la ligne qui irrigue les Pyrénées-Atlantiques, près de huit trains sur dix accusent un retard supérieur à cinq minutes. On est très loin des 91 % demandés par le conseil régional. Et rien ne dit qu’une amélioration soit observée à terme. À moins que la perspective de l’ouverture annoncée du trafic régional à la concurrence n’ait des effets bénéfiques sur la régularité. Christian Broucaret y croit modérément. « Bien évidemment, cela peut jouer un rôle d’aiguillon, mais si rien n’est fait pour moderniser les infrastructures, cela ne changera pas grand-chose ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié.