It seems you're using an unsafe, out-of-date browser. CLOSE(X)

Pau-Canfranc. Oloron-Bedous

 

Une protection obscène :  Plusieurs amoureux de la vallée d’Aspe n’apprécient pas que soit partiellement enfermée la voie ferrée, rénovée, qui va d’Oloron à Bedous. En effet, entre Sarrance et Bedous, la voie en question est bordée, sur une très longue distance, par une haute palissade de planches de bois et est coiffée par des fils métalliques qui ne sont pas des caténaires, mais quelque chose qui ressemble à des étendoirs de linge. Comme il n’y a pas d’habitation justiciable d’une protection contre le bruit dans ce secteur, la seule explication qui reste est la sauvegarde de la voie exposée ici à de possibles éboulements ou chutes de rochers. Utile sans doute, mais discriminante puisqu’elle ne protège pas les automobilistes sur la route contiguë. Mais cette protection inesthétique est d’une indécente obscénité dans cette vallée aux paysages naturels jusque-là sauvegardés. D’aucuns suggèrent pour limiter les dégâts faits au paysage que l’on peigne la palissade en vert. Mais ça va finir par couter cher au financier de l’opération (la Région). (BAP 2017.07.26).

 

La ligne Oloron Bedous, 1 an après (2017.26.07)http://bap-europe.com/la-ligne-0loron-bedous-un-an-apres/

 

Satisfaction pour Oloron-Bedous. Extrait article La République du 6 juillet 2017 : 
Reste que c’est Pau-Oloron-Bedous qui, comme chaque année, s’affirme comme la bonne élève béarnaise. Il est vrai que sur la voie, les TER n’ont pas à souffrir de la concurrence d’autres trains dont les pannes ponctuelles perturbent le trafic. Même si, comme le pointe Bernard Uthurry, les annulations sont encore trop nombreuses sur cette ligne. La mise en service du tronçon Oloron-Bedous a permis d’augmenter le trafic sur cet axe qui atteint, sur sa globalité, 420 voyageurs par jour l’hiver et 550 l’été. « Depuis le printemps, il y a de plus en plus de voyageurs sur Oloron-Bedous… Des scolaires, des gens qui vont chez Ludopia à Accous », se réjouit Bernard Uthurry qui note aussi « qu’une vingtaine de salariés de Safran descendent tous les jours à la halte de Bidos ».
Reste que la ligne Oloron-Bedous pourrait être bien plus attractive si l’on en croit le président du Creloc, Jean-Luc Palacio. Il faudrait que les horaires soient plus pertinents et que saute le ralentissement qui impose au train de rouler à 40 km/h du côté de Lurbe Saint-Christau. Pour le premier problème, on étudie ; pour le second, lié à la roche qui surplombe la voie, pas de solutions à court terme.

 

Ligne Oloron – Canfranc : la Région, battue au tribunal, obligée de dévoiler une étude

Ligne Oloron-Canfranc : « L’étude est communicable »

Oloron-Bedous : l’étude de rentabilité bientôt rendue publique ?

Oloron-Bedous : « Le petit tchou-tchou ne voit plus personne » !

Après Oloron-Bedous, voici qu’est signé l’accord pour la réouverture de Bedous-Canfranc…

Avant l’Europe, cinq obstacles à lever sur la ligne Pau-Canfranc

Ligne ferroviaire Pau – Canfranc : l’Europe sollicitée pour financer des études

A Bordeaux, une étape de plus vers la réouverture de la ligne Pau-Canfranc

 

Oloron-Bedous : la fréquentation en baisse, selon les chiffres du Croc