It seems you're using an unsafe, out-of-date browser. CLOSE(X)

Oloron-Bedous : la fréquentation en baisse, selon les chiffres du Croc

Oloron - Bedous : la fréquentation en baisse, selon les chiffres du Croc
PUBLIÉ LE .

Après s’être livré à un premier comptage au mois d’octobre 2016, les membres du Croc ont effectué un second calcul de la fréquentation sur la ligne Oloron – Bedous durant une semaine du mois de janvier.

Selon ses calculs, le « Croc », ou « Comité contre la réouverture de la Oloron – Canfranc » affirme que « le déclin de la fréquentation se poursuit » par rapport au comptage d’octobre, « avec une baisse des passagers de 14 %, ramenant la moyenne à 5,2 passagers par train et à 56 passagers par jour ». Sur 76 trains observés, 398 passagers ont été recensés, contre 454 au mois d’octobre 2016.

L’association assure par ailleurs que « ce trafic dérisoire est de surcroît composé à 60 % par des usagers qui n’utilisent le train que sur la portion de 1 800 mètres séparant Oloron et Bidos », où se trouve l’entreprise Safran Landing Systems (ex-Messier), tout en remarquant que « les 21 employés passagers représentent moins de 3 % de l’effectif de cette usine ». Selon les membres de l’association, le trafic d’Oloron jusqu’à Bedous connaîtrait une baisse de 33 % depuis le comptage d’automne, avec une moyenne de 2,8 passagers par train. « C’était pourtant l’objet principal de la réouverture de la ligne » ironise Georges Manaut, le président du Croc.

« Chute » le week-end

« La chute la plus spectaculaire de la fréquentation concerne les week-ends » remarque Georges Manaut. « Ainsi, samedi 7 janvier, il n’y a eu que 25 passagers comptabilisés dans la totalité des 8 trains de la journée. Le dimanche 8 janvier, ce nombre a été de 13 passagers, soit 1,6 passager par train. »

« En sus des deux trains quotidiens qui circulent à vide sur le trajet Bidos -Oloron le matin et Oloron – Bidos en soirée », l’association a aussi « comptabilisé à deux reprises le train circulant totalement à vide de passagers sur le trajet excédant Bidos, à destination de Bedous ».

En conclusion, les membres de l’association, qui ont lu attentivement l’interview d’Alain Rousset publié dans notre édition de vendredi, raillent le président de la Nouvelle – Aquitaine : « Monsieur Rousset affirme que les opposants de la Oloron – Bedous se comptent sur les doigts d’une main, mais les passagers de la ligne également ! ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié.