It seems you're using an unsafe, out-of-date browser. CLOSE(X)

Nouvelle Route Oloron Lescar

OUVELLE ROUTE OLORON-LESCAR

Pourquoi ?

Parce que la Pau – Oloron actuelle est saturée et dangereuse

Pour désenclaver Oloron en la reliant directement à l’ouest de Pau, à l’A64, à l’A65, et à l’aéroport

Pour absorber l’augmentation prévisible du trafic régional et international

Pour gagner 40 minutes aller-retour sur le parcours Oloron-Rocade de Pau et 32 km

Pour améliorer l’attractivité du haut Béarn

Notre combat :

Mobiliser les acteurs politiques et socio-économiques du Béarn autour de ce projet

Dans l’attente d’une volonté politique plus forte, demander le maintien des réserves foncières nécessaires au projet _____________________________________________________________________________________________________________________________________

 

31.08.2017 Hervé Lucbéreilh déjà candidat pour les élections municipales de 2020 !
Extrait du journal LA REPUBLIQUE du jeudi 31 août 2017 :
Il  souhaite « mener jusqu’au bout » des gros dossiers, comme la déviation Gabarn-Gurmençon, la liaison Pau-Oloron, mais aussi un projet « de pôle logistique » sur Oloron, et le réaménagement de la rue Louis Barthou, « qui ne sera sans doute pas terminée avant le prochain mandat ».

 

18.08.2017 Extrait du Journal La République « Et pendant ce temps-là, l’Aragon muscle ses autoroutes :  

Une manifestation en octobre
Il ne fait pas que parler puisqu’avec son association, il prépare une initiative pour la rentrée. « Nous sommes en train de mobiliser les forces vives, les milieux patronaux et les politiques qui voudront se joindre à nous pour une manifestation visible et significative au mois d’octobre », indique-il. Le président de BAP constate que, mis à part la déviation de Gurmençon qui apparaît être sur les rails bien que les expropriations traînent en longueur, et celle d’Oloron (Est), les choses sont au point mort. Pour lui et ses amis, l’axe E7 est toujours pertinent jusqu’au Somport au Sud et jusqu’à Limoges au Nord. Il considère que la route nouvelle Lescar-Oloron est loin d’être enterrée.

Rail et route « complémentaires »
« Les opposants qui attaquaient la bande des 300 mètres ont perdu », analyse Pierre Saubot qui souhaite une relance du dossier au plus vite. Également partisan de la poursuite de ligne ferroviaire jusqu’au Somport et au-delà vers Saragosse, il considère que rail et route sont complémentaires. Selon lui, des études sur le potentiel de fret ferroviaire laisseraient augurer un effet d’entraînement, obligeant en retour à moderniser la route.
Les « politiques » sont un peu moins enthousiastes. Jean-Jacques Lasserre, président du conseil départemental, admet que le sujet l’intéresse mais ne souhaite pas que le Département soit moteur dans l’affaire : « S’agissant d’une route nationale et d’un axe international, cela pourrait marcher à la condition que cette action s’inscrive dans un partenariat avec l’État et la Région ».
Le député socialiste David Habib se montre aussi quelque peu sceptique, notamment sur la route Pau-Oloron : « L’infrastructure se justifie mais sans tracé consensuel, ni financement, je vois mal ce qu’on peut faire. »

 

14 juin 2017. Pierre Saubot : « La nouvelle route d’Oloron à Lescar reste d’actualité »   / http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2017/06/14/pierre-saubot-la-nouvelle-route-d-oloron-a-lescar-reste-d-actualite,2131788.php

 

La nouvelle route Oloron Pau-Lescar 

Extrait du  bulletin n° 33 octobre 2015

En 1992, une autoroute (A650) avait été décidée, dans le prolongement de l’A65, mais mal soutenue, elle a sombré dans le tourbillon funeste des … indécisions politiques. Divers scénarios ont été proposés dont certains publics-privés, comportant une section à péage. Sans aboutir. Finalement l’Etat, désargenté, n’a rien trouvé de mieux que de confier le bébé au Département des Pyrénées-Atlantiques. Lequel, bien que favorable à cette nouvelle route sécurisée,  ne sait pas encore très bien comment il va financer ce projet estimé de 265 à 320 millions d’euros. Le coût est élevé parce qu’il est nécessaire de creuser un tunnel.  Or BAP qui se bat depuis quinze ans pour soutenir l’opération pense qu’on pourrait sans doute le faire à moindre frais.  De l’autre côté des Pyrénées, les Espagnols ont construit en effet une nouvelle route  entre Yebra et Fiscal ayant les mêmes caractéristiques et les mêmes ouvrages à un coût nettement moins prohibitif (150 millions d’euros).

On en est là à l’heure actuelle alors que cette nouvelle route s’impose sur le plan de la sécurité. L’actuelle RN 134 inaméliorable  entre Pau et Oloron est non seulement un frein au développement économique du Haut Béarn, elle est aussi très accidentogène et truffée de quatre radars, elle génère enfin d’insupportables bouchons  entre Gan et Pau. La nouvelle route permettrait aussi aux Haut-Béarnais de se rendre directement et rapidement à l’A64, à l’A65 et à l’aéroport Pau-Pyrénées.