Ce tronçon où s’était produit un éboulement est resté fermé huit mois. Aucun accident grave en ce premier jour du grand pont de la Constitution

PERIODICO DE ARAGON

F.V.

03/12/2016

Un camión y un autobús enfilan ayer la galería construida en la zona del desprendimiento. - ÁNGEL DE CASTRO

La réouverture hier, peu avant 10h du matin, du tronçon au col de Monrepós qui était fermé au trafic depuis mars, après un grave éboulement, a permis d’éviter les habituels bouchons dans la descente vers Nueno.

«Normalement, depuis que s’est produit l’éboulement, il y avait la queue lors des grands départs et retours, tandis qu’hier le trafic est resté fluide sur ce tronçon de l’A-23», confirme le Centre de Gestion du Trafic. «Il n’y a pas eu d’accident».

En ce qui concerne l’Aragón, le point noir le plus important était le versant sud du col de Monrepós, au kilomètre 377. Mais aujourd’hui il n’y a plus de problème sur cet accès aux Pyrénées.

Cela a été rendu possible grâce à la construction d’une galerie de protection de 227 m qui a coûté 8.570.000 euros. C’est un chantier grandiose dans une zone très délicate du défilé de l’Isuela, entre Nueno et Arguís, où se sont produit plusieurs éboulements depuis que la N-330 a été déviée sur la rive gauche du ravin dans les années 90.

-/-

Share This