It seems you're using an unsafe, out-of-date browser. CLOSE(X)

L’Espagne et la France lancent les « autoroutes ferroviaires » pour que les camions franchissent les Pyrénées en train, mais elles oublient la TCP

HERALDO DE ARAGON

Europa Press

Madrid 27/03/2017

L’Espagne et la France ont lancé ce lundi le projet « autoroutes ferroviaires » entre les deux pays, pour le transport des camions de marchandises à travers les Pyrénées à bord de trains, informe le Ministère de Fomento.

Un groupe de représentants des deux Etats a lancé le projet lors d’une réunion à Vitoria. Un appel d’offres a été lancé pour l’analyse de l’intérêt de ce projet souscrit entre fabricants de trains et entreprises.

Avec ce projet les deux pays souhaitent veulent améliorer la répartition entre les différents modes de transport de marchandises en faveur du train.

En vertu de ce projet, l’Espagne et la France vont mettre en place deux autoroutes pour trains, une côté Atlantique, par Hendaye, et l’autre côté Méditerranée, par Perpignan.

Ce projet est en chantier depuis 2015, et devrait bouleverser le trafic conventionnel entre les deux pays.

Pour le moment, au cours de la réunion de ce lundi, les deux Etats ont lancé le concours public de « manifestation d’intérêt » pour tester « la réponse du marché », et faire apparaitre les attentes que suscite le projet, sa viabilité économique et ses besoins logistiques et technologiques.

Concrètement, ils lancent deux appels d’offres, un pour recueillir les manifestations d’intérêt des constructeurs de trains et l’autre auprès des entreprises intéressées à opérer sur ces autoroutes..

 

Les fabricants de matériel roulant devront détailler le type de trains et de wagons adaptés au chargement des camions qu’ils ont en disponible ou qu’ils pourraient construire dans l’avenir.

De leur côté, les entreprises potentiellement intéressées devront détailler les principaux aspects de l’exploitation d’un de ces couloirs (facteurs techniques et opérationnels, matériel roulant, terminaux, équipement), le service qui pourrait être effectué, ainsi qu’une analyse économique et financière de leur exploitation. Elles devront en outre détailler les risques éventuels.

 

A réception des manifestations d’intérêt, l’Espagne et la France analyseront « les différentes options et les différents modèles » de contrat de concession pour promouvoir les deux premières ‘autoroutes ferroviaires’, également à travers un concours public prévu pour le troisième trimestre de l’année.

Ces nouvelles routes pour camions à bord de trains sont similaires aux ‘autoroutes de la mer’, liaisons maritimes entre l’Espagne, la France et l’Italie par lesquelles les camions voyagent à bord de bateaux.

Au plan domestique, cette initiative s’inscrit dans la stratégie de l’Espagne de relancer le trafic ferroviaire de marchandises, qui représente à peine 5% du fret en Espagne, malgré la libéralisation du secteur en 2005.

 

Quant au trafic international, le bateau et le camion représentent ensemble le gros du fret exporté depuis l’Espagne vers l’UE. Ces modes représentent respectivement 60,7 et 35,3 millions de tonnes, contre 2,3 millions pour le train.

 

Lors de la réunion franco-espagnole de Vitoria les deux pays étaient représentés par le secrétaire général des Infrastructures de Fomento, Manuel Niño, et le directeur général des Infrastructures, des Transports et de la Mer français, François Poupard, ainsi que des représentants d’Adif et de Renfe, et leurs homologues français de SNCF-Réseau.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié.