It seems you're using an unsafe, out-of-date browser. CLOSE(X)

Les salariés ont perdu 10% de pouvoir d’achat pendant la crise

PERIODICO DE ARAGON

MADRID

19/11/2016

Les salaires ont baissé de 0,7 % entre 2008 et 2014, selon l’Indice des Prix du Travail (IPT) publié hier pour la première fois par l’Institut National de la Statistique (INE). Si l’on tient compte des  8,5% d’inflation pendant la période, on arrive à la conclusion que les salaires ont perdu en moyenne 9,2% de pouvoir d’achat durant la crise. En d’autres termes, le même travailleur avec le même salaire voit son pouvoir d’achat perdre 10% entre 2008 et 2014.

Le cas extrême est celui des emplois publics. Entre 2008 et 2014, les salaires de la fonction publique ont chuté en moyenne de 7,1%, selon la nouvelle statistique. Si on y ajoute l’inflation (8,5%), la perte de pouvoir d’achat des fonctionnaires dépasse 15% (15,6%).

En huit ans de crise (entre 2008 et 2014) la baisse moyenne des salaires de 0,7% s’est concentrée principalement sur l’administration publique (-7,1%), les directeurs et gérants (-7%), les contrats CDI (-1,2%) et les entreprises de plus de 200 salariés (-2,5%).

La nouvelle enquête révèle en outre que la dévaluation salariale touche davantage les hommes (-1,4%) que les femmes (+0,3%) et les travailleurs de 11 à 20 ans d’ancienneté (-4,3%) ; les travailleurs nationaux (-1,2%) plus que les étrangers (+9,7%). Par région, c’est l’Andalousie qui est la plus touchée (-4%).

-/-

Les statistiques salariales publiées jusqu’à présent par l’INE démentaient l’existence de cette dévaluation. Les renvois massifs de travailleurs temporaires, alors que les salariés permanents, mieux payés, étaient maintenus, faisaient monter les moyennes salariales et donnaient une image inexacte de la réalité qui touchait chaque individu.

-/-

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié.