It seems you're using an unsafe, out-of-date browser. CLOSE(X)

Le TGV attend l’arrivée du nouveau Pont Aérien de IAG avec une part de marché en hausse

CINCO DIAS

J.F. MAGARIÑO

MADRID 21-03-2017

La baisse des prix de 2013 et l’ouverture de nouvelles lignes à grande vitesse ont permis à Renfe de creuser l’écart en nombre de passagers, par rapport aux compagnies aériennes qui opèrent des vols domestiques en Espagne. L’opérateur public a terminé l’exercice avec un nouveau record de 30,2 millions d’usagers des services de TGV (20,4 millions) et trains à grande distance, devant les 13,8 millions de l’avion pour les déplacements péninsulaires.

-/-

Les services d’autobus à grande distance ont attiré 16,1 millions de clients, mais la guerre des prix  lancée par Renfe sous le précédent gouvernement  a suscité de nombreuses plaintes.

Dans ce cadre de domination de Renfe, sur le terrain de concurrence du train, la holding aérienne IAG lance un nouveau défi avec son couloir stratégique Madrid-Barcelona. Comme cela a été révélé au mois de février, elle va renforcer le populaire Pont Aérien d’Iberia avec le renfort de Vueling.

Le nombre de vols va ainsi passer de 16 à 26 fréquences journalières à partir du 1er juillet. La collaboration consiste en un joint business, dans lequel les deux compagnies mettent en place des vols toutes les 15 minutes aux heures de pointe.

Ce défi lancé à Renfe arrive au moment où elle a atteint en 2016 sa plus forte part de marché sur ce couloir face à l’avion, supérieure à 64% l’été dernier et 62,9% à la clôture de l’exercice.

-/-

Et l’écart se creuse encore en ce début de 2017, avec 63,6% à fin février.

Avec l’arrivée d’une nouvelle équipe au Ministère de Fomento et à Renfe, l’intention est de  maintenir une politique tarifaire qui accroisse le taux d’occupation des services commerciaux de grande distance.

Pour la direction de IAG et de ses compagnies espagnoles il est logique que, comme cela se passe ailleurs, le transport ferroviaire s’impose face à l’avion sur des distances inférieures à 600 kilomètres. Mais à leur avis la différence ne devrait pas atteindre les presque 26 points actuels sur le couloir Madrid-Barcelone.

-/-

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié.