It seems you're using an unsafe, out-of-date browser. CLOSE(X)

Gare de Pau

Mobilisation en gare pour sauver la palombe bleue

Pau: la gare va retrouver un peu plus de vie

Les usagers demandent l’accessibilité de la gare

Les usagers des transports inquietshttp://www.larepubliquedespyrenees.fr/2016/11/22/gare-de-pau-les-usagers-des-transports-inquiets,2072813.php

Revue de presse article du 15 octobre 2016 : à quoi ressemblera le site dès 2018 : http://bap-europe.com/gare-de-pau-decouvrez-a-quoi-ressemblera-le-site-des-2018/

Revue de presse, article du 12 octobre 2016 : la réouverture de la boutique fin janvier 2017 : http://bap-europe.com/gare-de-pau-la-boutique-ouvrira-fin-janvier-2017-2/

BAP s’exprime > Lettres > lettre de BAP à François Bayrou, le 13 octobre 2016, à l’occasion de la visite de Guillaume PEPY, PDG de la SNCF :  http://bap-europe.com/lettres-2/

 

Une situation indigne à la gare de PAU.

Extrait du bulletin n° 33 d’Octobre 2015

 

capture

 

La gare SNCF de Pau est loin d’avoir le standing de son rang dans la hiérarchie des villes relativement importantes. Certes, quelques améliorations y ont été apportées ces dernières années pour l’information des voyageurs. Et le hall central va être un peu plus accueillant. En fait,  le grand problème de cette gare , qui est fréquentée chaque année par plus d’un million d’usagers,  reste son accessibilité et notamment celle du passage souterrain qu’on est obligé d’emprunter pour atteindre le quai N° 2, d’où partent notamment les TGV à destination de Bordeaux et Paris. Mieux vaut être jeune, en bonne santé et avoir de solides qualités athlétiques pour emprunter ce passage avec de lourdes valises. Les personnes âgées en particulier, comme les handicapés sont désemparées à l’idée de prendre le souterrain si elles n’ont pas la chance d’être accompagnées. Situation parfaitement anormale et indigne. La SNCF, dit-on, n’arrête pas de se pencher sur ce problème d’accessibilité. Faut-il des ascenseurs ou des escalators ? On veut croire que la solution technique n’est pas simple et qu’elle est surtout onéreuse (de 3 millions d’euros à 5 millions d’euros). Mais Pau se doit, pour que ses équipements soient à la hauteur de son rayonnement et de sa modernité, de trouver rapidement la solution. On souhaiterait vivement qu’elle intervienne avant… 2019. En s’adressant au Conseil régional, par exemple…