It seems you're using an unsafe, out-of-date browser. CLOSE(X)

BHNS à Pau : un projet de grand labo et 40 emplois à la clé boulevard de la Paix

BHNS à Pau : un projet de grand labo et 40 emplois à la clé boulevard de la PaixLe terrain, à l’angle du boulevard de la Paix et de l’avenue Pouguet, s’étend sur 1 700 m2. Un permis de construire devrait être déposé d’ici fin octobre.

© Pierre-Olivier Julien
Journal LA REPUBLIQUE du 12 septembre 2017

 

Par Pierre-Olivier Julien, publié le , modifié .

Le long du tracé du futur BHNS, des projets d’investissement émergent. Comme boulevard de la Paix avec le regroupement de deux laboratoires.

Une opportunité. Une aubaine. Le bus à haut niveau de service, le long de son tracé entre l’hôpital et la gare, attire les investisseurs. Et même un peu au-delà, la Ville estimait dès 2015 un rayon d’impact du BHNS de 300 à 500 mètres autour de la future ligne. La collectivité se frotte les mains. On a déjà vu les réalisations immobilières pousser comme avec Pichet et ses 84 appartements. Il y a également le projet du groupe Orpéa, un peu plus loin, boulevard de la Paix, qui doit implanter une nouvelle clinique à proximité de la Poste. Nouvel exemple aujourd’hui, toujours boulevard de la Paix. Et cette fois en plein sur le circuit du super bus.

Un terrain de 1 700 m2

À l’angle de cette artère encore en chantier et de l’avenue Pouguet, juste à côté du concessionnaire Renault et de l’actuelle base de vie des travaux du BHNS, un terrain de 1 700 m2 semble avoir déjà trouvé sa vocation : accueillir, à terme, un nouveau grand laboratoire d’analyses. Fruit du regroupement prévu entre le laboratoire d’anatomie et de cytologie de la rue Gaston-Phoebus et un laboratoire semblable, basé actuellement à Tarbes. Une installation qui ancrerait ici « une quarantaine d’emplois ».

La République des Pyrénées
Crédit photo : Google maps

C’est le Syndicat mixte des transports urbains (SMTU) qui, avant l’été, a cédé l’espace au promoteur palois Nephtys pour environ 221 000 € TTC. « Ces laboratoires avaient dans l’idée de se réunir et de s’implanter à mi-chemin l’un de l’autre, vers Soumoulou. Mais j’ai pu leur trouver ce terrain au positionnement tout à fait idéal pour leur développement » explique Patrick Holtzer, patron de Nephtys. « La proximité du pôle de santé, avec l’hôpital et la clinique, qui seront leurs clients, a joué. Également les facilités de desserte que va permettre le BHNS » ajoute le promoteur immobilier. Ce dernier compte déposer le permis de construire d’ici fin octobre, pour des travaux durant 2018. Le nouveau laboratoire pourrait être opérationnel en 2019.

Se rapprocher du pôle de santé

« On est assez impatient » nous confie-t-on du côté du laboratoire palois. « Aujourd’hui, on est à l’étroit. Se rapprocher du pôle de santé est notre objectif. Pour l’heure, rien n’est encore signé. Mais c’est un joli projet, aussi car on pourrait parallèlement intégrer un nouveau médecin en plus de ceux qui vont se rassembler ».

Ce laboratoire est très spécialisé et permet, pour les hôpitaux et cliniques, de déterminer, par leurs analyses, si un patient a, par exemple, un cancer ou non. En arrivant dans le secteur Pau Nord, le nouveau labo viendrait compléter l’offre médicale tout en créant des synergies plus efficientes.

Intermarché : « On subit les travaux du BHNS de plein fouet »

Les travaux du bus à haut niveau de service, sur le boulevard de la Paix, se poursuivent. S’éternisent, diront certains, tant cet axe semble être en chantier depuis des mois. On se souvient qu’un petit retard a été enregistré pour les opérations préparatoires sur les réseaux, repoussant de la même façon les travaux pour le tracé.

« On reste ouvert et accessible » martèle le patron d’Intermarché, bd de la Paix.
« On reste ouvert et accessible » martèle le patron d’Intermarché, bd de la Paix.

Crédit photo : © Archives POJ

Depuis quelques jours déjà, le boulevard de la Paix, après avoir été longtemps barré côté allées Catherine-de-Bourbon, a rouvert dans les deux sens. Jusqu’à l’avenue Pouguet. De Pouguet à l’avenue du Loup, le seul trafic dans le sens Est-Ouest est autorisé.

Des aléas, des changements de circulation qui ne sont pas sans conséquence sur l’activité économique. Exemple avec la grande surface Intermarché. Cette dernière ne se trouve pas directement dans la zone de chantier. « Mais on en subit de plein fouet les conséquences » constate François Barrau, le patron de l’enseigne. Et celui-ci d’évoquer une perte « de 900 à 1 200 clients par semaine ». Et pourtant. « On est ouvert et accessible » martèle le commerçant, qui avait redonné un coup de jeune à l’établissement début 2016. Le plus simple, c’est de s’y rendre par l’avenue du Loup ou l’avenue de Buros par exemple.

Concernant les indemnisations possibles, avec le fonds mis en place par le SMTU, « on n’est malheureusement pas considéré sur l’axe du BHNS » déplore François Barrau, qui a tout de même tout chiffré pour, à l’occasion, demander quelques comptes à la collectivité ou au Syndicat.