It seems you're using an unsafe, out-of-date browser. CLOSE(X)

3 questions à Pierre Saubot, Président de l’association Béarn Adour Pyrénées

Journal du mercredi 14 juin 2017

 

 

 « La nouvelle route d’Oloron à Lescar reste d’actualité »

Pierre Saubot : « La nouvelle route d’Oloron à Lescar reste d’actualité »
Pierre saubot, président de l’association Béarn Adour Pyrénées (bap).

ATORRENT
Par Recueillis par N.R., publié le , modifié .

Suite à l’assemblée générale de Béarn Adour Pyrénées, le point sur les grands projets en Béarn avec Pierre Saubot.

  • Béarn Adour Pyrénées a tenu son assemblée générale récemment. Où en est, selon vous, le désenclavement du Béarn ? 
    Nous constatons des éléments de satisfaction, on voit enfin des choses qui bougent. Je pense au diffuseur de Berlanne qui pourrait voir le jour en 2022. Le contournement d’Oloron, la Gabarn-Gurmençon, qui est enfin sur les rails et va enfin changer la vie de beaucoup de monde. Une bonne coordination entre l’Agglo de Pau et le Département pour le raccordement au très haut débit. Enfin, on voit que le Département s’est battu pour le projet de nouvelle route depuis la vallée d’Aspe jusqu’à Lescar…
  • On croyait pourtant ce projet de nouvelle route Pau-Oloron enterré…
    Le Département s’est en tout cas battu pour conserver la bande des 300 mètres qui était attaquée devant le tribunal administratif. Elle a finalement été maintenue par le tribunal. Or, l’essentiel est que le foncier soit sauvegardé. D’ailleurs, lors de notre assemblée générale, le représentant du Conseil départemental Charles Pélanne et le maire d’Oloron ont plaidé pour que le dossier soit relancé, à travers un financement privé. Or, on sait que quand A’Liénor s’est engagée dans l’A65, elle visait d’abord d’aller jusqu’au Somport.
  • Quelle est votre position sur la voie ferrée Pau-Canfranc ?
    Le Conseil régional a décidé de rouvrir la voie ferrée entre Oloron et Bedous, c’est un fait. Chez BAP, nous sommes pragmatiques : on a compris qu’il y avait une volonté politique en Aquitaine, mais aussi côté Aragon. L’important sera lorsqu’on pourra organiser un fret ferroviaire jusqu’à Saragosse, et surtout Valence. Nous avons interrogé des entreprises ici, qui sont intéressées à certaines conditions de coût et de délais.Mais il faudra des plateformes de fret adaptées.En parallèle, nous sommes persuadés qu’il faut améliorer la RN 134 côté français, car il y aura toujours complémentarité entre la route et le rail.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié.